Le maire de Québec Régis Labeaume

Réfugiés: les gens de Québec «généreux», dit Labeaume

«Je pense qu'un humain normal va ouvrir son coeur et penser qu'il doit contribuer.» Le maire de Québec, Régis Labeaume, dit avoir la ferme conviction que «les gens de Québec sont des gens généreux». Il préfère retenir la banderole «Réfugiés, bienvenue à Québec» accrochée à une passerelle pour piétons jeudi plutôt que celle «Réfugiés, non merci!» déployée la veille.
«Il y a une population dans la misère extrême, c'est épouvantable ce qu'ils vivent», a commenté le maire de Québec à propos des réfugiés syriens.
«Je pense qu'un humain normal va ouvrir son coeur et penser qu'il doit contribuer. Moi, c'est ce que je pense personnellement. Mes convictions me disent qu'on doit absolument contribuer.»
500 à 800 personnes
La Ville de Québec a toujours comme objectif d'accueillir de 125 à 200 familles, soit de 500 à 800 personnes. Un nombre que le maire a d'ailleurs réitéré à la ministre québécoise de l'Immigration, Kathleen Weil.
«La ministre m'a dit qu'on était la ville la plus prête au Québec», a-t-il souligné. Dès septembre, la Ville et ses partenaires, comme le Centre multiethnique et l'Office municipal d'habitation, ont chiffré leurs demandes pour assurer une arrivée réussie des familles syriennes sur tous les plans.
En ce sens, 200 familles demeurent le maximum, a réitéré M. Labeaume jeudi. «Si on va au-delà de ça, il y aura des problèmes d'accueil pour les tests de santé et de logement.»