Les annonces de travaux routiers à Lévis ont été confirmées lundi par le maire, Gilles Lehouillier, qui était accompagné de la ministre responsable de Chaudière-Appalaches, Dominique Vien, et de la ministre déléguée des Transports, Véronyque Tremblay.

Recyclage d’annonces routières à Lévis

Le déploiement imminent des «pépines» a incité le gouvernement libéral à annoncer pour la énième fois, lundi, l’élargissement d’une portion de l’autoroute 20 et la reconstruction de l’échangeur Lagueux à Lévis.

L’ajout d’une troisième voie sur l’autoroute Jean-Lesage, entre la sortie du chemin du Sault à Charny et la rivière Etchemin à Saint-Jean-Chrysostome, a été annoncé en 2012 par Gilles Lehouillier, alors député de Lévis pour le Parti libéral du Québec.

Mais le court gouvernement du Parti québécois a mis le projet de côté. Les libéraux l’ont remis sur les rails et la ministre responsable de Chaudière-Appalaches, Dominique Vien, a pu en refaire la présentation en mars 2017. 

Lundi, c’est la ministre déléguée des Transports, Véronyque Tremblay, qui en parlait publiquement «pour la première fois» parce que «tous les fils sont attachés» et que l’appel d’offres pour les travaux est lancé. 

Quant au futur échangeur Lagueux (route 171, sortie 305), le député caquiste des Chutes-de-la-Chaudière, Marc Picard, affirme qu’il a fait l’objet d’au moins six annonces depuis son entrée en politique en 2003. 

La route Lagueux sera finalement élargie sur 1,5 kilomètre de part et d’autre du viaduc à reconstruire, comme l’écrivait Le Soleil il y a deux semaines. Elle comptera désormais quatre voies et un terre-plein. Le pont d’étagement du chemin de fer du CN et un ponceau pour un ruisseau à proximité doivent aussi être refaits. Les rues environnantes seront reconfigurées. 

La ministre Tremblay s’est défendue de recycler des annonces, insistant sur le fait que le chantier s’activera dès ce printemps pour se terminer en 2020. 

Elle a appelé le désormais maire Gilles Lehouillier à la rescousse. «On était plus dans les intentions, là on est dans la réalisation. Il y a un contrat ferme qui a été donné», a-t-il insisté. 

C’est EBC, un entrepreneur de Québec, qui a présenté la plus basse soumission à 30,9 millions $. 

M. Lehouillier s’est dit heureux que deux de ses 10 priorités routières pour la Ville de Lévis soient désormais en voie de réalisation. Il a profité du micro qui lui était offert pour rappeler ses deux prochaines demandes : le réaménagement de la route des Rivières (116) en boulevard urbain avec une place de choix pour le transport en commun et la construction d’un viaduc pour le prolongement de la rue Saint-Omer. «On espère qu’on va faire partie des bonnes nouvelles bientôt», a dit le maire en référence au budget provincial. 

Présent lui aussi au bureau d’arrondissement Desjardins, le député de Lévis François Paradis a voulu dépasser la «stratégie gouvernementale». 

«Je me réjouis ne serait-ce que pour les citoyens. Le problème de congestion routière et de fluidité du transport est important alors ce sera deux éléments supplémentaires», a déclaré le porte-couleurs de la Coalition avenir Québec pour ensuite «rappeler que ce qui a été annoncé aujourd’hui fait suite à d’autres annonces qui menaient aux mêmes résultats».