Un site de camping de la pointe d'Argentenay

Recours judiciaire contre le village Huttopia à l’île d’Orléans

Des citoyens de Saint-François sur l’île d’Orléans font appel aux tribunaux pour stopper un projet de village prêt-à-camper Huttopia sur la pointe est de l’île.

La Coalition citoyenne pour la sauvegarde de la pointe d’Argentenay, une zone boisée de 22 hectares, qui appartient aux Scouts de Québec, estime que le projet de tentes Huttopia sera néfaste pour le voisinage.

Elle veut convaincre la Cour supérieure que le projet, dont la valeur est estimée à 2 millions $, n’est pas conforme au zonage municipal et qu’il ne peut donc aller de l’avant.

L’entreprise Huttopia a déjà des «espaces de villégiature écotouristiques» à Sutton en Estrie. Sur l’île d’Orléans, Huttopia voudrait installer 90 tentes et 32 «emplacements rustiques». Elle voudrait aussi construire une piscine, une aire de jeux et un espace communautaire en plus des installations d’aqueduc, de traitement des eaux usées et plusieurs chemins, sentiers et stationnements.

Si le projet se concrétise, Huttopia louerait le terrain aux Scouts de Québec pour un bail de 50 ans. Les Scouts conserveraient une partie du terrain.

La municipalité de Saint-François et la MRC de l’Île-D’Orléans voient d’un bon œil ce projet touristique. 

La Coalition citoyenne reproche aux autorités municipales «d’avoir créé un zonage parcellaire (en attribuant de nouvelles affectations à un endroit précis pour satisfaire un projet particulier, celui d’Huttopia), ce qui est illégal» et d’avoir négligé d’informer et d’expliquer à ses résidents la nature et les effets des modifications au zonage. 

La Coalition affirme que le projet se situe entièrement dans une actuelle zone de conservation de l’écosystème forestier.

L’automne dernier, près de 3000 personnes avaient signé une pétition en ligne contre le projet.