Recours collectif contre Anacolor autorisé

Les citoyens du Vieux-Cap-Rouge auront le droit d’exercer un recours collectif contre la compagnie de peinture industrielle Anacolor. Les citoyens se plaignent des problèmes d’odeurs émanant de l’entreprise depuis plusieurs années.

Dans un jugement rendu vendredi après-midi, la juge Alicia Soldevila de la Cour supérieure autorise l’exercice du recours collectif et nomme la citoyenne Catherine Arrouart comme représentante. 

Au terme d’un éventuel procès, la Cour supérieure devra déterminer si Anacolor a contrevenu aux différents règlements sur l’environnement et si elle a commis un préjudice corporel aux citoyens. Les citoyens se plaignent de maux de tête et de maux de cœur.

Si elle répond par l’affirmative, la Cour tranchera à savoir si les citoyens ont droit à une compensation.

Dans leur demande d'autorisation de recours collectif, les résidants qui vivent à proximité de l'usine réclament un dédommagement de 3000 $ par personne pour chacune des années 2014 à 2017.