L’homme qui discute avec les policiers sur ce cliché a reçu une amende plutôt salée pour ne pas avoir porté son couvre-visage.
L’homme qui discute avec les policiers sur ce cliché a reçu une amende plutôt salée pour ne pas avoir porté son couvre-visage.

Rassemblement anti-masque à Baie-Comeau : un constat d'infraction remis

Steeve Paradis
Steeve Paradis
Collaboration spéciale
Un rassemblement populaire contre le port du masque s’est déroulé dans le calme dimanche midi à Baie-Comeau. Et question de montrer leur bonne foi, les personnes présentes portaient le couvre-visage, comme leur ont rappelé les policiers à de multiples reprises. Cependant, un constat d'infraction a été remis à l'un des manifestants.

Au plus fort du rassemblement, un maximum de 80 personnes, selon le décompte policier, étaient devant la scène du parc des Pionniers pour entendre les quelques orateurs présents. Amorcé sur le coup de midi, le regroupement s’est terminé à 13 h 45, avec une température quand même assez frisquette et une vingtaine d’agents de la paix qui observaient la scène.

Même si, selon les organisateurs, les quelques discours prononcés se voulaient rassembleurs, il y a eu bien sûr quelques commentaires désobligeants à l’endroit du directeur national de santé publique, le docteur Horacio Arruda, tête de Turc préféré de ceux et celles en défaveur des consignes sanitaires imposées contre la propagation de la COVID-19. Toutefois, contrairement à d’autres rassemblements du genre, les journalistes n’ont pas eu à subir d’insultes.

Des thèmes comme «hystérie collective», ou «élus bâillonnés par la santé publique», ou encore «vaccin obligatoire» ont été évoqués,  sans oublier les statistiques qui feraient valoir que la deuxième vague d’infection au coronavirus n’existe pas.

Roland Caillet, l’un des organisateurs de l’événement, dit avoir des préoccupations en lien avec les mesures sanitaires. Copropriétaire d’un restaurant, son commerce a évidemment souffert des consignes imposées par la santé publique.

«On nous prend pour des demeurés», a-t-il lancé en entrevue avant le début des discours. «On n’a rien contre le port du masque, mais en période de pointe de la maladie. Il y a beaucoup de cas positifs, c’est vrai, mais très peu de gens malades», a-t-il lancé pour exposer son point de vue.

Les autorités policières ont souligné la bonne collaboration des organisateurs de l’événement, qui ont accepté le port du masque et la distanciation physique de deux mètres. Le rassemblement a eu lieu même si l’organisation n’avait pas réussi à obtenir le permis requis auprès de la Ville de Baie-Comeau.

Un seul constat d’infraction a été émis durant ce rassemblement. Celui qui l’a reçu se retrouve avec une amende de 1 546 $, soit le minimum de 1 000 $ pour ce type d’infraction, plus les frais.