Les travaux de construction des infrastructures de l'aérodrome étant terminés, Neuville Aéro demande à la Ville de former le comité de liaison prévu au protocole.

Rappel à l'ordre des aérodromes: Neuville Aéro se dit non visé

Le rappel à l'ordre du gouvernement fédéral envers les promoteurs d'aérodromes pour qu'ils respectent les lois provinciales et les règlements municipaux ne s'adresse pas du tout à Neuville Aéro, estime le promoteur.
Le 18 décembre, Transports Canada a cru bon de rappeler aux promoteurs de travailler en collaboration avec les gouvernements provinciaux et les municipalités. Les opposants de l'aérodrome privé de Neuville y ont vu un signal comme quoi le promoteur serait soumis aux lois québécoises.
«On en a discuté avec Transports Canada de ça, et la première chose qu'on nous a mentionnés, c'est que ce n'était pas rétroactif», rétorque toutefois Martin Mercier, président de Neuville Aéro. «C'est pour les futurs aérodromes.»
Selon ses échanges avec Transports Canada, Martin Mercier croit également que cette mise en garde vise avant tout des citoyens ayant abusé de la protection réglementaire associée à un aérodrome privé régi par les lois fédérales. «C'est fait pour éviter que quelqu'un achète un terrain, et se dise : moi, je me fais un hangar d'hélicoptères, et je me déclare comme un aérodrome, alors que ce n'est pas ça le but», explique-t-il. «Ça a été fait pour les gens qui veulent s'embarquer dans une construction sur le bord d'un lac, pour un hélicoptère ou un avion, et qui voulaient se mettre à l'abri.»
«Geste concret»
Le promoteur de Neuville Aéro ne voit donc aucun problème avec le rappel de Transports Canada. «Ça vient clarifier des choses pour des gens qui ne peuvent pas faire n'importe quoi, n'importe comment. Dans ce sens-là, nous, on est bien d'accord avec ça.»
Les opposants à l'aérodrome privé voyaient pourtant d'un bon oeil la sortie de Transports Canada. Le conseiller municipal de Neuville, Dominic Garneau, y a décelé «un premier geste concret du gouvernement fédéral», alors que la députée néo-démocrate de Portneuf-Jacques-Cartier, Élaine Michaud, y a perçu un signe d'ouverture d'Ottawa.