Sur le réseau patrouillé par la Sûreté du Québec, le provincial surveillera 57 sites de plus que les 23 actuels. Sept régions administratives sont visées: Capitale-Nationale (11), Chaudière-Appalaches (8), Laurentides (5), Lanaudière (11), Montérégie (20), Montréal (1), Laval (1).

Radars photo: 129 emplacements de plus dès cet automne

Le gouvernement Couillard vise large, très large, avec ses nouveaux radars photo. Dans les prochaines semaines, le nombre d'emplacements surveillés sera multiplié par six à l'échelle de la province. La région de Québec sera de loin la plus contrôlée. Plusieurs routes très achalandées auront désormais leur petit oiseau prêt à sortir.
La deuxième phase d'implantation des radars photo est annoncée depuis trois ans et demi. Après deux appels d'offres publics - un annulé, un contesté -, le ministère des Transports du Québec (MTQ) a fait l'acquisition de 36 nouveaux radars photo et appareils de surveillance aux feux rouges. La moitié sont mobiles et destinés principalement aux réseaux municipaux. La facture tourne autour de 30 millions $.
Sur le réseau patrouillé par la Sûreté du Québec, le provincial surveillera 57 sites de plus que les 23 actuels. Sept régions administratives sont concernées : Capitale-Nationale (11), Chaudière-Appalaches (8), Laurentides (5), Lanaudière (11), Montérégie (20), Montréal (1), Laval (1).
À Québec, deux sections autoroutières parmi les plus achalandées accueilleront désormais un radar photo fixe, donc opérationnel en tout temps. C'est le cas sur Henri-IV (73) Nord, entre le boulevard Laurier et l'autoroute Charest, où il passe 82 000 véhicules par jour. C'est le cas aussi sur Félix-Leclerc (40) Ouest, près de la sortie d'Estimauville, où circulent 84 000 véhicules chaque jour. La majeure partie de Robert-Bourassa, soit entre les boulevards Lebourgneuf et Hochelaga, sera aussi contrôlée grâce à un cinémomètre mobile. Le débit journalier est de 88 000 véhicules sur ce tronçon.
Dans la Chaudière-Appalaches, Vallée-Jonction, Saint-Apollinaire, Saint-Charles-de-Bellechasse et Saint-Jean-Port-Joli seront notamment surveillées à tour de rôle. La route 175 à la hauteur de l'Étape, la route 365 à Saint-Raymond et le boulevard Monseigneur-de-Laval à Baie-Saint-Paul aussi.
Un projet pilote de coopération municipale d'une durée d'«au moins» 18 mois est également lancé. Les agglomérations de Québec et de Longueuil ainsi que les villes de Gatineau et de Laval en font partie.
Dans la capitale, le MTQ a approuvé les 39 emplacements suggérés par la Ville de Québec en 2013. Quelques sections ont même été étirées. Un seul radar fixe est prévu sur le boulevard Charest Est, à l'intersection de la rue Dorchester. À partir de la mi-novembre, il captera tant les véhicules qui brûlent la rouge que ceux qui roulent trop vite car les nouveaux appareils de surveillance aux feux de circulation font désormais les deux à la fois.
Les autres sites seront surveillés à tour de rôle par quatre cinémomètres mobiles dès le 19 octobre. La Ville pourra également les promener dans les zones scolaires et près des chantiers routiers. Tous les points de contrôle seront signalés par des affiches avec une image d'appareil-photo.
Le MTQ fait valoir dans son communiqué de presse que «tous les emplacements ont été choisis notamment en fonction de critères liés à la sécurité routière et à la difficulté d'effectuer à ces endroits un contrôle policier traditionnel». Force est toutefois de constater que la majorité des sites identifiés sur le réseau municipal pourraient facilement accueillir des policiers et que les accidents se comptent parfois sur les doigts d'une main. Sarah Bensadoun, porte-parole du MTQ, le reconnaît, mais fait valoir que de grands écarts entre la vitesse affichée et celle pratiquée peuvent justifier une intervention.
Revenus
Les revenus générés par ces nouveaux radars photo, incluant ceux du projet pilote municipal, iront dans les coffres du Fonds québécois de la sécurité routière. Une partie des surplus sera redistribuée aux villes participantes qui devront les affecter à des projets visant l'amélioration de la sécurité routière. «Les modalités de redistribution ne sont pas encore déterminées. Il y aura des discussions d'ici la fin du projet pilote», indique Mme Bensadoun.
Rappelons que les automobilistes photographiés en infraction écopent d'amendes, lesquelles doublent près des chantiers, mais il n'y a pas de points d'inaptitude associés.
Une campagne publicitaire sera lancée dans les prochaines semaines pour informer la population sur la deuxième phase de déploiement.
Un automobiliste averti en vaut deux
RADARS MOBILES
=> La Cité-Limoilou
1. Avenue Marguerite-Bourgeois - entre le boulevard René-Lévesque Ouest et le chemin Sainte-Foy
2. 18e Rue - entre la 1re Avenue et le boulevard Henri-Bourassa
3. 22e Rue - entre la 1re Avenue et le boulevard Henri-Bourassa
4. Rue Brown - entre la Grande Allée et le boulevard René-Lévesque Est
5. Boulevard Champlain - entre la rue de la Nouvelle-France et la rue Champlain
6. Grande Allée - entre l'avenue De Salaberry et l'avenue De Laun
7. Boulevard Henri-Bourassa - entre la 22e Rue et la bretelle donnant accès à l'autoroute Dufferin-Montmorency (direction ouest)
=> Les Rivières 
8. Secteur Bourdages - délimité par le boulevard Wilfrid-Hamel, la rue Irma-Levasseur et la rue Bourdages (incluse)
9. Avenue du Patrimoine-Mondial - entre le boulevard Johnny-Parent et l'avenue Chauveau
10. Secteur Careau - délimité par le boulevard Père-Lelièvre, le boulevard Central, la rue Létourneau et le boulevard Neuviale
11. Boulevard Saint-Jacques - entre l'avenue Chauveau et le boulevard Johnny-Parent
12. Rue Bouvier - entre le boulevard Lebourgneuf et le boulevard des Gradins
13. Boulevard Louis-XIV - entre le boulevard Pierre-Bertrand et la rue des Métis
=> Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge
14. Secteur Triquet - délimité par le petit boulevard Laurier, l'avenue Charles-Huot, le chemin Saint-Louis et l'avenue Jean-de-Quen (incluse)
15. Boulevard Chauveau-Ouest -
entre la route de l'Aéroport et la bretelle donnant accès à l'autoroute Henri-IV (direction sud)
16. Rue de la Promenade-des-Soeurs - entre le boulevard de la Chaudière et la route Jean-Gauvin
17. Boulevard de la Chaudière - entre la rue Saint-Félix et l'avenue Le Gendre
18. Secteur Moreau - délimité par l'avenue Chanoine-Scott (incluse), le boulevard du Versant-Nord, l'autoroute Robert-Bourassa et le chemin Sainte-Foy
19. Chemin des Quatre-Bourgeois - entre l'avenue de Bourgogne et l'avenue Roland-Beaudin
20. Boulevard Champlain - entre l'impasse des Cageux et la côte Gilmour
=> Charlesbourg
21. Avenue des Platanes - entre la rue des Loutres et la rue des Cyprès
22. Rue du Daim - entre le boulevard Henri-Bourassa et la rue de l'Orignal
23. Axe 10e Avenue Est et avenue de Gaulle - entre le boulevard Louis-XIV et le rue de Nemours
24. Secteur Montagne-des-Roches - délimité par le boulevard Louis-XIV, le boulevard du Loiret, la rue des Cornalines (incluse) et l'avenue du Bourg-Royal
25. Boulevard Henri-Bourassa - entre la rue de Nemours et le boulevard Louis-XIV
26. 1re Avenue - entre la 45e Rue et la 59e Rue Ouest
27. Boulevard Louis-XIV - entre le boulevard Mathieu et l'avenue du Bourg-Royal
Beauport
28. Rue Francheville - entre la rue Suriol et le boulevard des Chutes
29. Rue Jean-XXIII
30. Secteur Mousseigne - délimité par la rue Seigneuriale, l'avenue Joseph-Giffard (incluse), la rivière Beauport et la rue du Douvain
31. Secteur Sainte-Thérèse - délimité par le boulevard Raymond, le boulevard Louis-XIV et l'avenue Sainte-Thérèse (incluse)
32. Boulevard Raymond - entre la rue des Perce-Neige et la place Bellavance
33. Rue Clémenceau - entre la rue Seigneuriale et l'avenue du Bourg-Royal
34. Boulevard Louis-XIV - entre la rue Seigneuriale et le boulevard Raymond
35. Autoroute Robert-Bourassa (740) - entre les boulevards Lebourgneuf et Hochelaga (MTQ)
=> La Haute-Saint-Charles
36. Secteur Vénus - délimité par la rue de la Faune et l'avenue Lapierre, la rue Vézina et le cours d'eau de la montagne Saint-Charles
37. Rue de l'Etna 
38. Secteur Val-Bélair - délimité par le boulevard Pie-XI Sud, l'avenue de la Montagne Est, la rue de Colombo (incluse) et la rue Castel (incluse)
39. Chemin de Bélair - entre la route de l'Aéroport et le chemin du Lac-Bonhomme
40. Rue Jacques-Bédard - entre la rue Beaulac et l'avenue du Lac-Saint-Charles
=> Saint-Augustin-de-Desmaures
41. Route de Fossambault - entre la route 138 et le chemin Notre-Dame
42. Rue de l'Hêtrière - entre la voie ferrée du Canadien National et la rue Saint-Félix
=> L'Ancienne-Lorette
43. Rue Damiron - entre la rue Saint-Jean-Baptiste et l'avenue Borduas
44. Rue Saint-Olivier - entre la rue Saint-Paul et la rue du Lanterneau
RADARS FIXES
• Intersection du boulevard Charest Est et de la rue Dorchester
• Autoroute Henri-IV (73) en direction nord, entre le boulevard Laurier et l'autoroute Charest (MTQ)
• Autoroute Félix-Leclerc (40) en direction ouest, environ 100 m après le pont de l'avenue D'Estimauville (MTQ)
Pas de frais, pas de revenus
Le maire Régis Labeaume a indiqué mercredi que la Ville de Québec choisirait où seront installés les quatre nouveaux radars photo mobiles qui ont été autorisés par le gouvernement provincial. Elle ne paiera cependant pas un sou pour leur installation et n'en tirera non plus aucun revenu.
«Tous les frais seront supportés par le gouvernement du Québec, qui percevra également les revenus des contraventions qui seront émises», a-t-il confirmé en marge de l'inauguration du Monastère des Augustines.
Le maire a insisté sur le fait que ces radars photo seraient installés «dans les quartiers, pour que les gens ralentissent» et que les sites allaient aussi être clairement identifiés même avant la mise en place des appareils.