Qui gagnera le pool de la mort?

Après une année 2016 passablement meurtrière du côté des célébrités, les principaux «pools de la mort» qu'on trouve sur Internet ont placé le comédien centenaire Kirk Douglas et le télévangéliste Billy Graham en tête de leurs classements des personnalités les plus susceptibles de tirer leur dernière révérence en 2017.
Kirk Douglas
Billy Graham
Les «pools de la mort» (dead pools en anglais) consistent à tenter de prédire, au début d'une année, quelles personnalités publiques sont susceptibles de mourir au cours des 12 prochains mois. On trouve des traces de ce divertissement un peu macabre au début du XXe siècle, alors que des parieurs misaient sur les coureurs automobiles qui risquaient le plus de trouver la mort lors d'une course. 
La version moderne serait toutefois née au début des années 70 quand deux étudiants de l'Université de Syracuse auraient fait un pari à savoir qui des comédiens Jack Benny ou George Burns allait décéder le premier (Benny est mort en 1974 à l'âge de 80 ans, alors que Burns a fêté ses 100 ans avant de décéder en 1996). L'un des deux étudiants en question, Armand DuPont, devenu comptable pour l'Université Florida State, a administré durant près de trois décennies son propre pool de la mort, appelé «The Death Game».
Les trois grands pools
Aujourd'hui, plusieurs pools de la mort sont accessibles en ligne, les plus importants étant le Rotten Dead Pool et le Celebrity Death Pool américains, où les internautes peuvent voter, et le Death List britannique, où un comité y va de ses prédictions à chaque début d'année concernant les personnalités les plus susceptibles de passer l'arme à gauche. En 2016, 12 des 50 personnalités identifiées par le Death List sont effectivement décédées, à 2 du record de 14. 
Le site britannique avait toutefois visé juste avec quatre des cinq membres de son «top 5» puisque le joueur de cricket Martin Crowe, atteint d'un lymphome, la comédienne Zsa Zsa Gabor, l'ex-président de la FIFA Joao Havelange et le roi de Thaïlande Bhumibol Adulyadej sont tous décédés durant l'année. Seule la numéro 4 au classement, la comédienne Olivia De Havilland, l'une des trois dernières survivantes du film Autant en emporte le vent, est toujours vivante en 2017.
Le Celebrity Death Pool, dont la liste dépasse les 400 «candidats», avait moins bien prédit le destin alors qu'une seule membre du top 5 de 2016, Zsa Zsa Gabor, est décédée. Les numéros 6 et 16, l'ex-président de Cuba Fidel Castro et l'ex-première dame des États-Unis Nancy Reagan, sont les seuls autres points marqués par le site américain parmi ses 20 premières sélections.
Une seule membre du top 5 du Celebrity Death Pool de 2016, Zsa Zsa Gabor, est décédée.
Se rire de la faucheuse
En 2017, les trois principaux pools de la mort accessibles en ligne semblent s'entendre concernant l'acteur Kirk Douglas, considéré comme le plus susceptible de mourir par le Death List et le Celebrity Death Pool et classé au deuxième rang par le Rotten Dead Pool. Ce dernier place Billy Graham, 99 ans, tout en haut, celui-ci prenant la deuxième place du Celebrity Death Pool et la troisième du Death List, derrière la chanteuse britannique Vera Lynn.
Avec ses 100 ans bien sonnés, Douglas a cependant la «couenne dure»: à sa 15e apparition sur le Death List, il se rit de la faucheuse depuis 14 ans, tout comme le boxeur américain Jake LaMotta, incarné par Robert De Niro dans Raging Bull, toujours vivant malgré 13 apparitions sur la macabre liste britannique et un saut du 39e au 20e rang cette année.
La reine Élisabeth II, 90 ans, et son mari le prince Philippe, 96 ans, occupent également un rang élevé sur chacune des trois listes, tout comme l'ex-président américain George H.W. Bush, 92 ans, qui fait le top 10 des deux listes américaines et figure au 28e rang de la liste britannique.
Si la plupart des personnalités énumérées sur les différents pools de la mort y sont en raison de leur âge avancé, certaines célébrités plus jeunes atteintes de maladies graves y figurent également. Tous deux âgés de 53 ans, le leader du groupe canadien The Tragically Hip, Gordon Downie, en phase terminale d'un cancer du cerveau, et l'actrice anglaise Leah Bracknell, en phase terminale d'un cancer du poumon, effectuent leur première apparition sur la Death List en 2017, respectivement en 16e et en 14e position.
Aussi des jeunes
Parfois, c'est le mode de vie désordonné de certaines vedettes qui les amène à apparaître sur les pools de la mort. C'est le cas pour l'acteur Charlie Sheen, 23e sur le Celebrity Death Pool de 2017, séropositif et reconnu pour ses problèmes de drogue, l'actrice Lindsay Lohan, 63e sur la même liste et dont la toxicomanie est également bien connue. Les abus passés de la chanteuse Courtney Love, quatrième au Rotten Dead Pool 2017, et du chanteur metal Ozzy Osbourne, huitième sur la même liste, sont également bien documentés.
Dans les pools de la mort où les internautes peuvent nommer un peu n'importe quelle célébrité, on peut aussi voir des nominations étonnantes probablement basées sur des opinions politiques ou l'antipathie provoquée par certains artistes. Le président américain désigné Donald Trump, 70 ans, est en effet en 11e place du Celebrity Death Pool, le chanteur canadien Justin Bieber est en 65e position malgré ses 22 ans et le comédien australien Channing Tatum, 36 ans, est en 54e place malgré sa bonne santé. Quant à l'ex-employé de la CIA Edward Snowden, qui a révélé les détails de plusieurs programmes de surveillance de masse, il est au 80e rang du même classement même s'il n'a que 33 ans.
Pas de triche!
Pour quiconque souhaite participer à un pool de la mort, il y a des règles à respecter. L'une d'elles est commune à tous les pools du genre et peut faire sourire ou glacer le sang: il est interdit de tricher en assassinant soi-même l'une des personnalités qu'on a choisies dans sa liste!
«Le meurtre d'un membre de votre liste [également connu comme une manipulation du marché] n'est pas permis. Les joueurs ne doivent pas causer ou participer à la mort de quelque célébrité que ce soit. Si vous causez la mort d'une célébrité de votre liste, vous serez suspendu pour un an. Si vous causez la mort d'une célébrité sur la liste d'une autre personne avec l'intention de manipuler les pointages, vous serez aussi suspendu pour un an. Si vous utilisez des armes de destruction massive pour tuer de grandes quantités de personnes, dont certaines seront probablement des célébrités, vous serez suspendu pour un an», peut-on lire dans les règles du Rotten Dead Pool, démontrant que les créateurs ne se prennent pas nécessairement au sérieux. 
On interdit également de choisir dans sa liste une personnalité... déjà décédée ou de falsifier de l'information pour faire croire qu'une personne vivante est morte ou qu'une personne morte est vivante. On précise également qu'une célébrité considérée comme morte pendant quelques secondes sur la table d'opération, mais ressuscitée par le personnel médical, ne peut être considérée comme morte.
Plus sérieusement, les pools de la mort exigent aussi tous que la personne choisie dans une liste ait été mentionnée dans les médias ou par une agence de presse reconnue. Bref, pas question de sélectionner votre arrière-grand-mère centenaire, un voisin excentrique adepte de la roulette russe ou tonton Léon qui fume trois paquets de Player's sans filtre par jour! 
Dans le cas du Death List, les créateurs ne choisissent que des personnalités dont le décès risque d'être rapporté dans les médias britanniques. Ce pool de la mort s'impose aussi de ne ramener que 25 personnalités présentes sur la liste de l'année précédente.