La ministre de la Santé, Danielle McCann, a assuré que les lits en psychiatrie à l’Hôpital du Saint-Sacrement ne seront pas fermés tant que des nouvelles ressources ne seront pas déployées.

Psychiatrie à Québec: McCann surveille «de près» la situation

EXCLUSIF / La nouvelle ministre de la Santé, Danielle McCann, dit surveiller «de près» la réorganisation des services psychiatriques à Québec.

Dans une déclaration écrite transmise mercredi au Soleil par son attaché de presse, Alexandre Lahaie, la ministre Danielle McCann assure que son gouvernement est «très sensible aux besoins en santé mentale et à l’inquiétude que la fermeture de l’urgence psychiatrique de l’Hôpital du Saint-Sacrement suscite auprès de certains membres du personnel et de nombreux patients».

«Nous avons discuté pas plus tard qu’hier [mardi] avec le pdg du CIUSSS de la Capitale-Nationale. Nous avons reçu l’assurance que les lits en santé mentale de l’Hôpital du Saint-Sacrement ne seront pas fermés tant et aussi longtemps que toutes les nouvelles ressources ne seront pas déployées dans la communauté, à Québec», rapporte la ministre McCann.

La ministre de la Santé dit trouver «important» qu’en santé mentale, «nous déployions davantage de ressources et de médecins psychiatres dans la communauté». «Nous ferons les choses dans l’ordre, afin d’éviter des bris de service. Mais aucun patient ne doit être laissé de côté. C’est pour cette raison que des intervenants seront sur place, à l’hôpital, pour accueillir, diriger et prendre en charge les patients», souligne Mme McCann, reprenant des précisions déjà données au Soleil par le directeur des programmes santé mentale et dépendances du CIUSSS de la Capitale-Nationale, Patrick Duchesne.

Danielle McCann mentionne également que le CIUSSS «communiquera son plan aux intervenants, aux patients, aux organismes communautaires, à la police et aux psychiatres de la région d’ici quelques jours». Selon nos informations, la rencontre avec les psychiatres, d’abord prévue pour le 21 novembre, a été devancée au 5 novembre.

«Nous surveillerons le déploiement du plan du CIUSSS en santé mentale de très près», termine la ministre. 

Un sujet chaud

La situation de la psychiatrie à Québec a fait couler beaucoup d’encre au cours des derniers jours.

Des psychiatres ont dénoncé la fermeture annoncée de l’urgence psychiatrique de Saint-Sacrement et remis en question l’organisation des services en santé mentale. Mardi, le maire Régis Labeaume s’est dit «très inquiet de la réorganisation des services en santé mentale» dans la capitale. Il a notamment interpellé le gouvernement du Québec, lui demandant de «reprendre le gouvernail». 

Dans nos pages, mercredi, le Dr Guy Pomerleau, qui a été président de l’Association des médecins psychiatres du Québec, conseiller au ministère de la Santé et chef du département de psychiatrie du CHUL, s’est dit d’avis que le moment était venu de créer «l’équivalent d’une commission d’enquête» pour évaluer la situation de la psychiatrie à Québec.