Le drapeau de la tour du parlement de Québec sera mis en berne.
Le drapeau de la tour du parlement de Québec sera mis en berne.

Professeur décapité en France: l'Assemblée nationale est «prof»

Olivier Bossé
Olivier Bossé
Le Soleil
Les députés de l'Assemblée nationale du Québec se sont unis mercredi matin pour rendre hommage au professeur Samuel Paty, décapité en pleine rue en France vendredi, et condamner avec force le crime terroriste dont il a été victime. Le drapeau de la tour du parlement de Québec sera mis en berne.

La motion initiée par la députée de l'opposition officielle Marwah Rizqy a donné lieu à des discours bien sentis sur l'importance de l'éducation et de la liberté d'expression. En plus d'une minute de silence en l'honneur de celui qui a payé de sa vie d'avoir montré les caricatures de Mahomet en classe 10 jours plus tôt.

La libérale Rizqy a repris le slogan «je suis prof» répété depuis cinq jours en France, la critique en matière d'éducation ayant été professeure à l'Université de Sherbrooke. Elle est même allée prêter main-forte dans une école primaire pas plus tard que la semaine dernière.

«Nous ne sommes pas à l'abri», a-t-elle indiqué, dans son allocution de deux minutes. Elle souligne l'importance de «protéger la liberté académique», ce qui rappelle aussi l'affaire du mot en n survenue à l'Université d'Ottawa.

Ministre de l'Immigration, la caquiste Nadine Girault a affirmé que cet élan collectif s'adresse aussi aux Français résidents du Québec. Mme Girault réaffirme l'importance de «soutenir notre droit commun à l'éducation et à la formation».

Représentant de Québec solidaire, Andrés Fontecilla a insisté sur le fait qu'«un crime, c'est un crime. Il n'y a pas de "oui, mais"». Tout en mettant en garde contre le ressentiment envers la communauté musulmane, dont les membres sont souvent ceux qui dénoncent le plus ces violences commises au nom d'Allah.

Joël Arseneau, du Parti québécois, a conclu le tout de façon touchante . «Je suis prof. Ma mère était prof. Ma conjointe est prof. Aujourd'hui, nous sommes tous profs», a résumé le député des Îles-de-la-Madeleine.