Jonathan Falardeau-Laroche, le jour de l'ouverture de son procès, la semaine dernière, pour négligence criminelle causant la mort de Marie-Pier Gagné devant le CHUL, en août 2016.

Procès de Jonathan Falardeau-Laroche: spectaculaire accident en décembre 2015 [VIDÉO]

La poursuite a déposé en preuve un spectaculaire accident causé par Jonathan Falardeau-Laroche le 8 décembre 2015, sur le pont Pierre-Laporte.

Les images ont été diffusées lundi matin lors du procès du jeune homme épileptique accusé de négligence criminelle causant la mort de Marie-Pier Gagné devant le CHUL, en août 2016.

On peut voir la voiture de Jonathan Falardeau-Laroche circuler en direction sud. Un peu avant la sortie pour le boulevard Champlain, il va percuter par l’arrière un VUS. Ce VUS va ensuite frapper le muret central du pont et quatre autres véhicules seront impliqués dans un mini-carambolage.

La voiture du jeune conducteur a poursuivi sa course et fait un capotage en frappant une clôture, tout près d’un pilier.

La voiture, renversée sur le côté, prend feu. Des véhicules s’arrêtent et un homme éteint les flammes avec un extincteur. Le jeune homme réussit à sortir de son auto.

Le premier patrouilleur de la Sûreté du Québec Pierre Fréchette rencontre Jonathan Falardeau-Laroche alors qu’il est assis dans une ambulance. 

Lorsque le policier lui demande d’expliquer ce qui est arrivé, le jeune conducteur âgé alors de 21 ans répète «qu’il a eu une absence et qu’il s’est fait couper». Le policier a témoigné que l’automobiliste «n’avait pas l’air de comprendre l’importance de ce qui arrivait».

L’agent Fréchette ira rapidement visionner les images des caméras de surveillance du Ministère des Transports du Québec qui, témoigne-t-il, ne correspondent pas à la version du conducteur, qui affirmait s’être fait couper le chemin.

En raison de la déclaration du jeune homme sur son «absence», le policier remplit une demande de vérification d’aptitude à conduire pour la SAAQ. «Ça m’inquiétait un peu, car quand on conduit, on n’est pas supposé avoir d’absence», a commenté le policier.

Jonathan Falardeau-Laroche avait dû repasser un examen médical pour la SAAQ au début de 2016. Au moment de l’accident devant le CHUL, son permis de conduire était valide.