L’économiste Youri Chassin épaulera le ministre de l’Éducation pour le volet Enseignement supérieur.

Presque autant d’adjoints parlementaires que de ministres à Québec

Le gouvernement Legault nomme 24 adjoints parlementaires pour soutenir et travailler de pair avec ses 26 ministres. Une équipe plus imposante que les 19 adjoints parlementaires du dernier gouvernement Couillard.

Certains élus caquistes qui auraient pu devenir ministres se voient confier de nouvelles responsabilités en lien avec leur expertise personnelle. Par exemple, l’ex-policier Ian Lafrenière devient adjoint parlementaire à la Sécurité publique et l’ingénieur chimique spécialisé en gestion environnementale Richard Campeau épaulera la ministre de l’Environnement.  

Parfaitement bilingue, Christopher Skeete s’occupera des relations avec les anglophones, l’économiste Youri Chassin épaulera le ministre de l’Éducation pour le volet Enseignement supérieur, tandis que Gilles Bélanger se voit confier le dossier du déploiement d’Internet haute vitesse en région. 

Le premier ministre François Legault fait confiance au député Donald Martel pour l’aider à mettre en place le Projet Saint-Laurent et ses zones d’innovation. Un projet directement inspiré du livre publié par M. Legault en 2013. 

Dans la grande région de Québec et Chaudière-Appalaches, quelques députés deviennent adjoints parlementaires. Sylvain Lévesque soutiendra le ministre du Travail pour les volets emploi et solidarité sociale. Dans son premier mandat comme député, M. Lévesque avait proposé une réforme de l’aide sociale, qui n’avait toutefois pas été retenue par le parti. 

Émilie Foster, députée de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, devient adjointe parlementaire au Tourisme, Samuel Poulin, dans Beauce-Sud traitera des questions jeunesse, tandis que Stéphanie Lachance, dans Bellechasse, soutiendra le ministre de la Famille. 

Benoit Charette devrait quant à lui hériter sous peu d’une responsabilité relative au dossier du changement de mode de scrutin. 

Les adjoints parlementaires bénéficient d’une allocation supplémentaire d’environ 20 000$ qui s’ajoute à leur salaire de député de 95 704$. 

Pour l’instant, environ le deux tiers des 74 députés de la CAQ ont des responsabilités ministérielles ou d’adjoints parlementaires. D’autres fonctions restent toutefois à pourvoir, comme celles de président de commission ou de membre du Bureau de l’Assemblée nationale. 

La députée Claire Samson, qui a confié à La Presse canadienne qu’elle songeait à quitter la politique après avoir été écartée du Conseil des ministres, n’est pas sur la liste des adjoints parlementaires. Celle qui se voyait ministre de la Culture n’hérite d’aucune fonction particulière jusqu’à maintenant. C’est l’ex-journaliste Louis Lemieux qui devient adjoint à la ministre de la Culture pour le volet communications. 

***

Claire Samson compte finir son mandat

La députée d’Iberville Claire Samson ne songe plus à quitter la politique et souhaite terminer son mandat de députée caquiste. Froissée de ne pas avoir été nommée ministre, Mme Samson avait quitté abruptement l’Assemblée nationale le 18 octobre dernier. Elle a depuis éprouvé des problèmes de santé qui l’ont forcée à prendre du repos.

En entrevue à Radio-Canada jeudi, Mme Samson a confié que sa santé va maintenant mieux et qu’elle compte travailler dans le respect du mandat qui lui a été donné par ses concitoyens. La députée élue pour la première fois en 2014 compte reprendre le travail à l’Assemblée nationale lorsque sa santé va le lui permettre.

N’ayant pas eu de contacts avec ses collègues de la Coalition avenir Québec ces dernières semaines, elle ne s’est pas dite surprise de ne pas figurer sur la liste des adjoints parlementaires. Celle qui se voyait ministre de la Culture n’hérite d’aucune fonction particulière jusqu’à maintenant. C’est l’ex-journaliste Louis Lemieux qui devient adjoint à la ministre de la Culture pour le volet communications.