Le vote par anticipation est scruté avec une attention particulière cette année, tant il continue de battre des records, donnant parfois lieu à de longues files dans les États où il a démarré.  
Le vote par anticipation est scruté avec une attention particulière cette année, tant il continue de battre des records, donnant parfois lieu à de longues files dans les États où il a démarré.  

Le vote par anticipation commence sans problème en Floride

Leila Macor
Agence France-Presse
Francesco Fontemaggi
Agence France-Presse
Les Floridiens ont commencé à voter par anticipation lundi, et on ne rapporte aucun problème important dans cet État chaudement disputé où les démocrates sont en avance après un premier dépouillement du vote par correspondance.

Il fallait patienter tout au plus 15 minutes dans les comtés les plus peuplés avant de pouvoir voter lundi, mais l’attente s’étirait jusqu’à 90 minutes dans certains endroits. On rapportait une attente de trois heures dans un bureau de vote du comté de Palm Beach. Un comté a dû fermer un bureau de vote après que des employés eurent testé positif pour le coronavirus. Le site internet d’un autre comté était en panne. Ce sont les seuls problèmes dont ont fait état les comtés ou les groupes de défense des droits des électeurs.

À Miami, Reka Julien, une comptable de 40 ans, a voté pour Joe Biden. Cette ancienne républicaine n’avait pas voté pour Donald Trump en 2016 et est maintenant irritée par sa gestion de la pandémie.

«On a besoin d’un changement. Il faut que la COVID s’en aille. Trump pense que c’est une blague, a-t-elle dit, en expliquant que ses deux enfants sont privés de l’école, de leurs activités sociales et de leurs voyages. Ces quatre années ont été pénibles.»

À Orlando, des électeurs ont voté dans l’amphithéâtre du Magic, de la NBA, et l’entraîneur Steve Clifford a donné un coup de pouce aux travailleurs électoraux. L’aréna du Lightning de Tampa Bay, dans la LNH, et le stade des Buccaneers de Tampa Bay, dans la NFL, servent aussi de bureau de vote par anticipation, alors que les équipes sportives de tout le pays encouragent la population à aller voter.

«Je me sentais comme un joueur. Je devais prendre la bonne décision», a dit Anton Versch, un homme de 30 ans qui a voté pour Donald Trump. M. Versch, qui travaille dans l’industrie pharmaceutique, a précisé que la «liberté» est la plus importante pour lui, surtout la liberté d’expression et la liberté de posséder des armes.

«On devrait avoir le droit de faire tout ce qu’on peut faire, tant que ça ne nuit pas aux droits ou aux libertés des autres», a-t-il ajouté.

Avec 29 votes électoraux, la Floride est cruciale aux deux campagnes, mais surtout à celle de M. Trump qui l’an dernier a fait de son domaine de Mar-a-Lago, à Palm Beach, sa résidence officielle. Sans victoire en Floride, M. Trump pourrait difficilement espérer récolter les 270 votes électoraux nécessaires à sa réélection. Le vote est typiquement serré en Floride; par exemple, en 2000, George W. Bush a battu Al Gore par 537 votes après un dépouillement judiciaire.

La sénatrice Kamala Harris, la colistière de M. Biden, a visité Orlando et Jacksonville lundi pour encourager les partisans démocrates à voter par anticipation. M. Trump était en Floride la semaine dernière et il y reviendra vendredi.

La loi floridienne permet aux comtés d’offrir deux semaines de vote par anticipation, et ils sont nombreux à le faire. Les plus grands comtés proposent plusieurs bureaux de vote, et il est possible d’y déposer les bulletins par correspondance. Le vote par anticipation doit débuter au plus tard samedi dans tous les comtés et prendre fin le 1er novembre.

Environ 2,5 millions de bulletins par correspondance ont déjà été renvoyés, soit 1,2 million pour les démocrates et 758 000 pour les républicains en date de lundi. Les autres votes proviennent d’électeurs indépendants ou affiliés à d’autres partis. Environ 2,7 millions de votes par correspondance avaient été reçus en 2016, avec une avance de 70 000 pour les républicains. M. Trump a devancé Hillary Clinton en Floride par 113 000 voix. Aucun républicain n’a remporté la présidence sans la Floride depuis Calvin Coolidge en 1924.

Les républicains de la Floride assurent ne pas s’inquiéter de l’écart dans le vote par correspondance, croyant que l’avance démocrate sera anéantie par les républicains qui voteront en personne. Ils croient de plus que les démocrates ont simplement transformé des électeurs en personne en électeurs par la poste, sans pour autant élargir leurs appuis.

Le stratège démocrate Steve Schale a demandé aux partisans du parti de ne pas se sentir trop en confiance. «Les républicains vont faire sortir leur vote», a-t-il prévenu.

Si les républicains de la Floride devancent traditionnellement les démocrates lors du vote par correspondance, M. Schale explique que les critiques du président Trump envers cette façon de voter ont plombé la performance de son parti dans cet État - même s’il a vanté le système de son État adoptif.

«Essentiellement, Trump a décidé de réduire en cendres 20 ans d’efforts républicains ici», a-t-il illustré.

Dans le comté d’Orange, où se trouve Orlando, un problème informatique paralysait le site internet du superviseur des élections lundi matin. Le superviseur Bill Cowles a assuré qu’il s’agissait d’une simple panne et non d’une attaque informatique, et que cela n’a eu aucun impact sur le vote.

Dans le comté d’Okaloosa, un des cinq bureaux de vote par anticipation a été fermé lundi quand le coronavirus a été détecté chez deux employés. Les quatre autres bureaux sont restés ouverts. Ce comté compte environ 150 000 électeurs républicains.