Pour la campagne de Donald Trump, ce revers intervient après une série d’une vingtaine de défaites judiciaires dans tout le pays alors que le président continue de rejeter sans preuve la victoire de Joe Biden.
Pour la campagne de Donald Trump, ce revers intervient après une série d’une vingtaine de défaites judiciaires dans tout le pays alors que le président continue de rejeter sans preuve la victoire de Joe Biden.

Le recours de l’équipe de campagne de Trump de nouveau rejeté en Pennsylvanie

AFP
Agence France-Presse
WASHINGTON — Une cour d’appel américaine a rejeté vendredi une plainte de la campagne de Donald Trump affirmant que l’élection n’avait pas été équitable, et a refusé de bloquer la certification de la victoire de Joe Biden dans l’État clé de Pennsylvanie.

«Affirmer qu’une élection est injuste ne la rend pas injuste pour autant», ont écrit les trois juges dans une décision unanime et cinglante, estimant que la campagne de Trump n’avait ni apporté d’accusations fondées, ni de preuves pour les soutenir.

Pour la campagne de Donald Trump, ce revers intervient après une série d’une vingtaine de défaites judiciaires dans tout le pays.

Le président américain continue de rejeter sans preuve la victoire de Joe Biden.

«Juste pour que vous compreniez, cette élection a été frauduleuse», a-t-il dit à des journalistes jeudi.

La campagne de Donald Trump avait intenté ce recours après qu’un juge fédéral eut estimé la semaine dernière «sans fondement» une action en justice emmenée par Rudy Giuliani, avocat personnel du président, alléguant des fraudes électorales substantielles en Pennsylvanie.

Suite à cet échec judiciaire, la victoire du candidat démocrate en Pennsylvanie avait donc été officiellement certifiée, mardi, et le rejet de l’appel vient confirmer ce processus.

Les équipes du président américain n’ont « jamais prétendu que quiconque ait moins bien traité la campagne Trump ou les voix pour Trump que la campagne Biden ou les voix pour Biden », expliquent les juges de la cour d’appel dans leur jugement.

«Ils ne peuvent pas remporter ce procès. Ils ont reconnu qu’ils ne prétendaient pas qu’il y ait eu de la fraude électorale.»

Une avocate de la campagne de Trump, Jenna Ellis, dénonçant une «machinerie judiciaire militante» en dépit du fait que les trois juges aient été nommés par des présidents républicains, dont un par Donald Trump lui-même, a indiqué sur Twitter leur intention de faire appel devant la Cour suprême.