La protection du presbytère de Saint-Michel-de-Bellechasse fait polémique dans la municipalité.
La protection du presbytère de Saint-Michel-de-Bellechasse fait polémique dans la municipalité.

Presbytère de Saint-Michel-de-Bellechasse: «la pelle n'est pas dans la porte», répète le maire

Judith Desmeules
Judith Desmeules
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Le maire Éric Tessier se veut clair : aucune démolition n’est envisagée pour le presbytère de Saint-Michel-de-Bellechasse. La municipalité n’a pas non plus l’intention de le laisser dépérir. «On nous prête de mauvaises intentions», dit-il.