Il en a coûté cinq millions $ pour réaménager l’immense résidence en pierre grise en un milieu de vie et de soins stimulant et apaisant pour des petits patients qui ont de grands besoins.

Première maison de soins de fin de vie pour les enfants dans l’est du Québec

L’ancienne résidence de l’influente famille Dallaire est officiellement devenue la première maison de répit et de soins palliatifs pour enfants lourdement handicapés ou en fin de vie de tout l’est du Québec.

La Maison Lémerveil Suzanne Vachon a été inaugurée avec beaucoup d’émotions, jeudi, à Charlesbourg. L’endroit porte le nom de l’épouse de Jules Dallaire et mère de Michel, promoteurs immobiliers et philanthropes de père en fils. Il réfère également à Laura Lémerveil, un organisme de soutien aux enfants polyhandicapés et à leur famille, qui en assurera la gestion quotidienne.

«J’espère du plus profond de mon cœur que cette maison saura vous apporter un immense réconfort tout comme elle l’a fait pour nous. Vous le méritez tellement», a lancé Michel Dallaire aux enfants et aux parents qui prendront les lieux d’assaut au cours du mois de mai. 

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a répété plusieurs fois «merci» et applaudi le partenariat entre les milieux philanthropique, communautaire et de la santé qui a permis à ce projet unique de voir le jour. Il a dit craindre que la demande ne dépasse l’offre. 

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a pour sa part fait référence au meurtre de la petite Rosalie Gagnon. «La communauté de Québec est bouleversée aujourd’hui avec ce qui s’est passé hier à quelques rues d’ici. Il n’y a pas de meilleure réponse que ce qu’on annonce aujourd’hui», a-t-il laissé tomber. 

Il en a coûté cinq millions $ pour réaménager l’immense résidence en pierre grise en un milieu de vie et de soins stimulant et apaisant pour des petits patients qui ont de grands besoins. 

«J’espère du plus profond de mon cœur que cette maison saura vous apporter un immense réconfort tout comme elle l’a fait pour nous. Vous le méritez tellement», a lancé Michel Dallaire.

Treize lits sont disponibles dans neuf chambres. Pour M. Dallaire, c’était essentiel d’avoir quelques chambres communes afin que les enfants aient un séjour spécial «comme s’ils allaient chez grand-maman et dormaient avec leurs cousins». Il y a aussi une piscine, des salles de bains adaptées, des salles de stimulation colorées, un grand terrain boisé et une superbe vue sur la ville de Québec. 

La Fondation Famille Jules-Dallaire investit 600 000 $ par année pendant 10 ans pour l’entretien et la gestion du bâtiment tandis que le CIUSSS de la Capitale-Nationale consacre 1 666 660 $ pour financer les soins la première année. 

Les services de la Maison Lémerveil Suzanne Vachon seront accessibles aux familles des régions de la Capitale-Nationale, Chaudière-Appalaches, Mauricie, Bas-Saint-Laurent, Saguenay—Lac-Saint-Jean, Côte-Nord, Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine et du Nouveau-Brunswick. 

Jusqu’à maintenant, seule la Maison André-Gratton-Le Phare, à Montréal, offre un lieu dédié aux soins palliatifs aux moins de 18 ans. Il y a également des services en milieu hospitalier et à domicile. 

La résidence comprend notamment des salles de stimulation colorées, des salles de bains adaptées, un grand terrain boisé et une superbe vue sur la ville de Québec.
On y trouve aussi une piscine intérieure.
Treize lits sont disponibles dans neuf chambres.