Une portion de la rivière saint-Charles

Premier appel d’offres pour le plan des rivières

La Ville de Québec a lancé lundi un premier appel d’offres pour réaliser son plan de valorisation des rivières évalué à 28 millions $. Selon l’échéancier proposé, les premiers projets devraient voir le jour en 2020.

L’appel d’offres s’adresse à des professionnels en architecture du paysage, en design urbain et en environnement. Le plan de mise en valeur touche les rivières Cap-Rouge, Saint-Charles, Beauport et Montmorency. 

Le projet vise notamment à améliorer l’accès aux rivières, tout en y protégeant l’eau et les milieux naturels;  y pratiquer des activités récréatives quatre saisons; mettre en valeur la culture et le patrimoine; et retisser les liens entre les rivières et les quartiers qu’elles traversent.

Cet appel d’offres est la suite logique du plan des rivières déposé par l’administration de Régis Labeaume. En 2017, le maire annonçait un premier investissement de 335 000 $ pour la tenue d’un concours international qui permettrait de faire le plein d’idées afin de mettre en valeur les rivières citées. 

Marina Saint-Roch

L’espace éphémère de la Marina Saint-Roch aménagé une première fois en 2017 a servi de projet-pilote pour illustrer le genre d’équipements que la Ville souhaite implanter pour permettre à la population de se réapproprier les berges des rivières. Entre autres, on y trouve un terrain de pétanque, un espace pique-nique, un jardin suspendu et un bac à sable. Le coût de l’aménagement s’élève à 175 000 $.

Aux 11 millions $ que la Ville avait déjà prévu injecter dans divers projets s’ajoutent 17 millions $ sur cinq ans annoncés en mars par le gouvernement du Québec.

Une première vision d’ensemble devrait être connue en décembre de cette année. Et le plan directeur en juin 2019. La Ville pourrait s’inspirer des projets lauréats du concours international. 

Elle désire aussi impliquer la population dans le processus de conception. Elle prévoit donc des consultations publiques. Elles songent déjà à des consultations en ligne et des ateliers de co-design, un processus de conception qui nécessite la collaboration des utilisateurs de tout groupe d’âge et les citoyens riverains. 

Le dépôt du document final est prévu à la mi-novembre 2019. Les premiers projets devraient donc voir le jour l’année suivante. Au printemps, le maire Labeaume avait signifié son intention que le plan devienne une signature touristique pour la Ville.