Hubert Sacy, directeur général d'Éduc'Alcool a affirmé que la fête de la Saint-Jean-Baptiste «ce n'était pas la fête des étudiants, des carrés rouges ou des carrés verts, c'est la fête de tous les Québécois.»

Pour la Fête nationale, Éduc'alcool veut que les Québécois fêtent «debout»

À un peu moins d'un mois de la Fête nationale du Québec, Éduc'alcool lance un message de modération aux Québécois afin qu'ils célèbrent la Saint-Jean-Baptiste «debout» et non affaiblis par l'alcool.
L'organisation se défend de vouloir miner les célébrations de la Fête nationale ou d'empêcher les citoyens de festoyer. Éduc'alcool insiste plutôt sur l'importance de s'amuser de manière responsable.
Le directeur général d'Éduc'alcool, Hubert Sacy, en fait une question de sécurité, mais aussi de respect d'autrui.
Les beuveries qui ont longtemps caractérisé les festivités à Québec ont miné l'image de la ville, mais également de ceux qui voulaient vivre leur fête nationale sans être embêtés par des personnes intoxiquées par l'alcool, souligne-t-il.
Une campagne de sensibilisation à la modération sera déployée tant à la radio que dans les journaux. Des opérations de visibilité policière, menées notamment par la Sûreté du Québec, seront mises en oeuvre pour décourager les abus.
En 2012, 25 cas d'intoxication traités avec repos ont été rapportés aux autorités. Il ne s'agit pas de comas éthyliques, mais ces personnes étaient si intoxiquées qu'elles n'étaient plus en mesure de se tenir debout.
«L'objectif n'est pas de tuer ou de casser la fête. Nous voulons que les gens aient du plaisir, mais aussi qu'ils fêtent de manière intelligente pour ne pas gâcher la fête des autres personnes autour», a souligné Hubert Sacy.