Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le maire de Saint-Augustin Sylvain Juneau émet l’hypothèse d’un gel de taxe jusqu’en… 2025.
Le maire de Saint-Augustin Sylvain Juneau émet l’hypothèse d’un gel de taxe jusqu’en… 2025.

Potentiel gel des taxes jusqu'en 2025 à Saint-Augustin

Jean-François Néron
Jean-François Néron
Le Soleil
Article réservé aux abonnés
Les sombres nuages qui obscurcissent la situation financière de Saint-Augustin depuis des années se dissipent enfin. Au point tel que le maire Sylvain Juneau émet l’hypothèse d’un gel de taxe jusqu’en… 2025.

Le maire Juneau a présenté un budget 2021 de 63,7 millions $ plutôt optimiste avec un gel des taxes résidentielles et même une légère baisse des taxes commerciales. De quoi faire souffler les citoyens qui ont subi d’importantes hausses de taxes sous l’administration du maire Marcel Corriveau, atteignant jusqu’à 25 % en 2015.

Dès son arrivée il y a cinq ans, le maire Juneau voulait s’attaquer à la dette. C’est ce qu’il projette de faire avec ce budget et les suivants. Au cours des quatre prochaines années, la Ville souhaite profiter de fenêtres de remboursements anticipés pour la faire diminuer rapidement. 

Ainsi, son administration versera 35,3 millions $ supplémentaires aux frais courants, dont 9,9 millions $ en plus dès l’an prochain. Une partie de cet argent provient du surplus accumulé.

«Actuellement, il y a environ 1000 des 8000 comptes de taxes qui ne servent qu’à payer de l’intérêt sur la dette. Les gens me disent : “Juneau, la dette, c’est une obsession.” Oui, et ce n’est pas pour rien», soutient-il. Au terme de cet effort financier, la dette devrait passer de 63,3 millions $ actuellement à 31,1 millions $ en 2025.

Croissance des valeurs foncières

Cette remise à flot est grandement attribuable à la lucrative vente de terrains et à la croissance des valeurs foncières résidentielles, commerciales et industrielles estimée à 42,4 millions $ d’ici 2025.

À ce sujet, M. Juneau souligne que le potentiel gel de taxes à long terme est basé sur des hypothèses de revenus qui restent à confirmer. «Je ne vous cache pas que nous étions divisés sur ce qu’il fallait faire en 2021 pour les taxes. Les augmenter au coût de la vie pour s’attaquer à la dette. Ça, c’est moi. D’autres élus prônaient un gel, voire même une baisse», une dernière option qu’il juge peu probable. 

Si un gel était effectif jusqu’en 2025, c’est dire que le propriétaire d’une résidence moyenne évaluée à 360 000 $ paierait dans cinq ans 4413 $ comme actuellement, en supposant que sa demeure ne gagne pas en valeur.

L’un des projets majeurs du programme quinquennal d’immobilisations de 54,6 millions $ est le réaménagement et l’agrandissement de l’hôtel de ville pour 9,5 millions $ prévus dès l’an prochain. Le service des travaux publics prend évidemment la plus grande part avec 38,6 millions $.