Jasmin Lemieux-Lefebvre, directeur des communications du diocèse de Québec, ne veut pas se réjouir trop vite avant que le pape s'avance sur la possible canonisation de Marie de l'Incarnation et de François de Laval.

Possibles premiers saints de Québec: le diocèse restera à l'affût

C'est mercredi, 2 avril, que l'Église catholique de Québec pourrait accueillir ses deux premiers saints : Marie de l'Incarnation, bâtisseuse du monastère des Ursulines, ainsi que l'évêque fondateur du diocèse de la capitale, François de Laval.
«On va être à l'affût!» signale le directeur des communications, Jasmin Lemieux-Lefebvre. «D'après ce que j'ai vu, toujours, c'était le 2 avril.»
Nous rapportions récemment les propos de deux «vaticanistes» qui affirmaient que trois saints seront bientôt nommés par Jorge Mario Bergoglio, connu comme le pape François. Tous deux indiquaient que le souverain pontife userait de ses pouvoirs inégalés pour canoniser les deux personnalités québécoises même si aucun miracle ne leur est attribué. Un saint brésilien compléterait le tableau.
Une autre source abonde. Le Catholic News Service avance que Marie de l'Incarnation sera canonisée en tant que mère de l'Église canadienne. On indique également que François de Laval sera élevé puisqu'il a été le premier évêque de Québec. Le père Marc Lindeijer, un Jésuite travaillant sur les dossiers des saints en devenir, aurait confirmé la nouvelle.
L'annonce est donc attendue mercredi, selon ce que rapporte le Catholic News Service. Mais il faudrait ensuite patienter jusqu'en octobre pour que le pape célèbre leur nomination dans une église de Rome.
«Le Catholic News Service, c'est très, très fiable», s'emballe Jasmin Lemieux-Lefebvre. Il ne veut toutefois pas trop se réjouir avant que le pape s'avance. «On n'a pas de confirmation officielle. On l'espère toujours, mais on ne l'attend pas à une date précise.» L'évêché de Québec sera donc «attentif» mercredi; il pourrait toutefois recevoir une nouvelle positive, comme négative, à une autre date. Ce ne serait pas la première fois qu'une sortie papale n'est pas effectuée le jour prédit par les vaticanistes...
Marie de l'Incarnation et François de Laval avaient été béatifiés par Jean-Paul II le 22 juin 1980, tout comme la jeune Amérindienne Kateri Tekakwitha, devenue sainte depuis.
Il existe trois «statuts» autorisant un culte public dans l'Église catholique. Il y a d'abord le «vénérable»; récemment la fondatrice de la congrégation des Soeurs de la Charité de Québec, Marcelle Mallet, a été élevée à ce rang. Si un miracle est authentifié, le titre de bienheureux est obtenu; le culte local est alors possible. Finalement, la canonisation permet le culte universel. Même si le miracle est impératif pour la canonisation, le pape peut décider de passer outre l'obligation. La vie et les écrits des candidats sont néanmoins scrutés à la loupe. Cette procédure est exceptionnelle.