Le candidat à l'investiture du Parti conservateur dans la circonscription de Charlesbourg-Haute-Saint-Charles, Pierre Paul-Hus.

Port du niqab: pas en public, dit le candidat à l'investiture du Parti conservateur Pierre Paul-Hus

Les femmes ne devraient pas porter le niqab en public, affirme le candidat à l'investiture du Parti conservateur dans la circonscription de Charlesbourg-Haute-Saint-Charles, Pierre Paul-Hus. Cette prise de position va plus loin que celle du premier ministre Stephen Harper, qui lui se limite à dire que le voile qui couvre le visage devrait être retiré lors des cérémonies d'assermentation de la citoyenneté canadienne.
«Le hijab c'est correct, mais le niqab c'est une autre affaire. Pour moi, le niqab, ça va en violation des droits de la femme», a affirmé celui qui a terminé troisième en 2011 dans Louis-Hébert et qui tente à nouveau sa chance avec les troupes de Stephen Harper dans sa circonscription de résidence.
Selon l'homme d'affaires, les Québécois et les Canadiens sont aussi contre le port du niqab puisque «ça leur fait mal de voir une femme totalement voilée» et que «ça vient nous chercher dans nos valeurs». Devrait-on l'interdire en public? «Moi (je pense que) oui, je n'ai pas de gêne à dire que je suis contre le port du niqab», a répondu Pierre Paul-Hus, se disant conscient que le ministre Tony Clement a défendu cette semaine le droit des femmes de travailler à visage découvert dans la fonction publique fédérale. «Il veut plus dire que la réglementation fait que les fonctionnaires ont le droit d'avoir ça», a supposé le candidat conservateur.
Questionné à savoir si la loi devait changer, le lieutenant-colonel retraité des Forces armées canadiennes s'est d'abord voulu prudent. «C'est un autre débat», a-t-il soutenu avant de répéter qu'il est «totalement contre» le niqab. «Je trouve que ça n'a pas sa place dans notre pays. Quand on va dans les pays musulmans, on respecte leurs coutumes. Mais ici, ce n'est pas dans nos coutumes, je ne pense pas qu'on doit accepter cela, on n'a pas à dire oui à tout tout le temps», a fini par trancher le président du Groupe Prestige Média .
La question du port du niqab fait les manchettes depuis que le premier ministre Stephen Harper a annoncé, lors d'un passage à Victoriaville, qu'il entendait interjeter appel d'un jugement de la Cour fédérale qui autorisait une femme à garder son visage couvert par un niqab lors d'une cérémonie de prestation de serment pour obtenir la citoyenneté canadienne. Le Nouveau parti démocratique (NPD) ainsi que le Parti libéral ont pour leur part appuyé la décision judiciaire tandis que le Bloc québécois s'y est fortement opposé.
Sur ce sujet et bien d'autres, M. Paul-Hus réaffirme que les valeurs conservatrices rejoignent celles des Québécois. Il se dit désolé de toujours entendre que son parti est collé à une idéologie de l'ouest du pays et qui «ne se soucie pas du monde». Selon lui, les résidents de la Belle Province sont par exemple aussi d'accord que leurs concitoyens du reste du Canada qu'il faut emprisonner les tueurs en série «pour le reste de leurs jours».
Pierre Paul-Hus est convaincu que la bataille électorale fédérale de l'automne n'aura rien à voir à celle de 2011 où les néo-démocrates ont surfé sur la vague de sympathie à l'égard de Jack Layton. «2015 ça va être un vote plus rationnel qu'émotif», prédit-il, soulignant que les derniers sondages sont très favorables aux conservateurs dans la région de Québec.
S'il est investi comme candidat, Pierre Paul-Hus affronterait dans Charlesbourg-Haute-Saint-Charles la députée néo-démocrate Anne- Marie Day et le candidat libéral Jean Côté.