Stephen Harper a souligné que son gouvernement avait mis sur la table «un montant considérable», soit 75 millions $, pour redonner une cure de jeunesse à l'infrastructure rouillée du pont de Québec.

Pont de Québec: la pression sur le CN doit être maintenue, dit Harper

La pression sur le CN pour repeindre le pont de Québec doit être maintenue, a affirmé le premier ministre du Canada, Stephen Harper, qui était de passage mardi matin dans la capitale nationale.
«Je pense que c'est essentiel pour tout le monde de continuer à mettre la pression», a déclaré le chef de l'État alors qu'il était questionné sur le sujet en marge de l'annonce d'un investissement fédéral pour la restauration de trois sites historiques nationaux.
M. Harper a souligné que son gouvernement avait mis sur la table «un montant considérable», soit 75 millions $, pour redonner une cure de jeunesse à l'infrastructure rouillée. «Avec tous les paliers de gouvernement, ça fait des fonds publics de 100 millions $», a-t-il rappelé.
Prendre ses responsabilités
«Quand on est basé dans une ville reconnue par l'UNESCO, c'est essentiel pour le CN de prendre ses responsabilités et je pense que tout le monde doit et va continuer la pression là-dessus», a-t-il enchaîné. Le premier ministre a aussi rappelé que des «discussions» étaient en cours pour faire inscrire le pont au patrimoine mondial de l'humanité.
De la musique aux oreilles du maire de Québec, Régis Labeaume, qui n'avait que des éloges à faire à l'égard de Stephen Harper dans ce dossier. «Ce que j'ai aimé, c'est que le premier ministre du pays dit qu'il faut continuer à faire des pressions sur le CN [...] Quand on sait que les plus gros actionnaires du CN sont des entreprises canadiennes, ce n'est pas rien», a-t-il commenté, ajoutant que les paroles du premier ministre allaient «aider».