La rampe antiéclaboussures sera décorée d'une frise composée de losanges métallique pour briser la monotonie de l'ensemble.

Pont de Québec: écran revampé et repoussé

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) ajoutera une frise décorative tout en haut de l'écran protecteur en cours d'installation sur le pont de Québec afin de «briser la monotonie» de l'ouvrage.
Des délais sont finalement à prévoir pour l'érection de cet écran dont l'objectif est de protéger la voie ferrée et la structure métallique des éclaboussures de produits déglaçants qui accélèrent la corrosion.
La convention signée avec le CN commandait que le travail soit fait pour le 31 octobre. Quelques semaines de décalage avaient déjà été annoncées. Guillaume Paradis, porte-parole du MTQ, a précisé au Soleil que l'échéance est finalement reportée au 31 décembre, avec l'accord du CN.
Celui-ci a également annoncé que la rampe antiéclaboussures serait décorée pour améliorer le coup d'oeil, «briser la monotonie». La frise composée de losanges, métalliques comme le reste, reprend «des éléments qui s'inspirent de la structure du pont», selon la description de M. Paradis. Ce sont des ressources internes spécialisées dans l'architecture de paysage et l'aménagement qui l'ont conçue.
Si Le Soleil a reçu des plaintes de lecteurs qui jugent l'écran peu esthétique et se plaignent qu'il gâche la vue, le porte-parole du MTQ assure qu'il y a eu davantage de questionnements que de plaintes du public lors de l'installation d'une première section de 70 mètres au printemps. La frise n'est donc pas une réponse à la grogne populaire.
Quand le garde-corps ouest du pont de Québec sera aussi recouvert de panneaux d'acier galvanisé, en 2016, il sera impossible pour les passants d'apercevoir le fleuve Saint-Laurent en contrebas. Les automobilistes s'engageront sur le pont comme dans un tunnel.