Dans la foulée d'un rassemblement tenu directement sur la controversée structure, dimanche, le maire de Québec, Régis Labeaume, a déclaré qu'il entendait faire pression sur les principaux actionnaires du CN dans les prochains jours.

Pont de Québec: des actionnaires du CN refusent d'intervenir

Les principaux actionnaires du Canadien National (CN), tels la Caisse de dépôt, se font discrets ou n'ont pas l'intention d'intervenir auprès de la direction de l'entreprise ferroviaire pour qu'elle reconsidère son refus de financer la restauration esthétique du pont de Québec.
<p><i>Top</i> 5 des détenteurs de parts institutionnelles</p>
Dans la foulée d'un rassemblement tenu directement sur la controversée structure, dimanche, le maire de Québec, Régis Labeaume, a déclaré qu'il entendait faire pression sur les principaux actionnaires du CN dans les prochains jours.
Encore lundi, son attaché de presse a confirmé au Soleil que la démarche serait exécutée dès cette semaine. Les dirigeants des organisations ciblées devraient recevoir des missives les enjoignant à sensibiliser la direction du CN à leur cause.
M. Labeaume a notamment mentionné la Caisse de dépôt et placement du Québec, le plus important actionnaire institutionnel québécois du CN - cinquième au total - selon la Bourse NASDAQ. «Si la caisse de dépôt a des actions pour 1,4 milliard $ là-dedans, je présume que [le pdg de la Caisse] Michael Sabia peut parler à Claude Mongeau [pdg du CN]», avait-il lancé dimanche.
La caisse de dépôt muette
Contacté lundi, la Caisse de dépôt et placement n'a répondu à aucune question du Soleil. «La Caisse ne commente jamais sur les discussions qu'elle pourrait avoir ou ne pourrait avoir avec les dirigeants des entreprises [dans lesquelles elle détient des actions]», a déclaré Maxime Chagnon, un porte-parole.
Accepteriez-vous de discuter avec le maire de Québec? «La Caisse ne commente jamais sur les discussions qu'elle pourrait avoir ou ne pourrait avoir avec les dirigeants des entreprises.» Pour chaque question, même réponse.
Outre la Caisse de dépôt, la Banque de Montréal (quatrième), la Banque TD (troisième) et la Banque Royale du Canada (RBC) (deuxième) figurent parmi le top 5 des principaux actionnaires institutionnels du CN. Le numéro un est une société de portefeuille du Massachusetts.
À la Banque Royale, un porte-parole a affirmé que l'institution n'avait pas la tradition d'intervenir auprès des directions d'entreprise. «Généralement, en termes de politique, la Banque n'intervient pas dans ce qui ne regarde pas ses affaires à elle directement», a expliqué Raymond Chouinard.
Les trois ordres de gouvernement ont proposé au CN il y a un peu plus d'une semaine d'allonger 100 millions $ consacrés à la restauration esthétique de la structure, interrompue il y a neuf ans. Ne resterait que l'autre moitié à payer sur une facture estimée à 200 millions $. Montant que refuse de payer le CN.À titre comparatif, la banque RBC a déclaré, le 3 décembre, un bénéfice net record de 9 milliards $ pour l'année 2014.
Les maires de Québec et de Lévis ont déjà interpellé l'actionnaire principal du CN en la personne de Bill Gates. Leur lettre, envoyée mi-novembre, est restée sans réponse. M. Gates détient 10,4 % des actions ordinaires du CN.