Le chef d'Option nationale, Sol Zanetti, a affirmé qu'il «n'y a rien sur la table» entre son parti et Martine Ouellet. 

Zanetti nie les rumeurs d'un saut de Martine Ouellet chez Option nationale

Outré par le traitement réservé à Martine Ouellet par certains élus du Parti québécois (PQ) et par souci de faire taire les rumeurs, le chef d'Option nationale, Sol Zanetti, assure qu'elle n'a pas l'intention de faire le saut avec sa formation politique. «Et depuis quand est-ce une insulte d'être associé à Option nationale?» demande-t-il.
L'histoire du piratage du compte Twitter de Martine Ouellet a pris de nouvelles proportions, mercredi, lorsque le whip en chef du PQ, Stéphane Bergeron, a laissé planer un doute sur le fait qu'elle ait réellement été victime d'un sabotage.
M. Bergeron s'est levé et s'est dirigé vers Mme Ouellet en pleine période des questions au Salon bleu, mardi, au sujet d'un gazouillis parti du compte de la candidate à la chefferie du PQ. On pouvait y lire «Je suis Option nationale». La députée de Vachon a presque aussitôt effacé le message en question et a affirmé que son compte avait été piraté.
«Rien sur la table»
Interrogé sur son intervention aux allures orageuses de la veille, M. Bergeron a refusé de dire s'il croyait la version de sa collègue. «Il appartient à chacune et à chacun de faire son jugement. [...] Je ne suis pas en mesure de vérifier ce genre de chose [le piratage]. Je me fie à sa parole.» 
Les propos de M. Bergeron ont poussé Sol Zanetti à s'en mêler. «Je trouve ça ignoble que le whip va laisser sous-entendre qu'elle pourrait être malhonnête», a-t-il réagi au Soleil. «Je trouve que ça dégénère et ça nous concerne.»
Pour clore le débat, M. Zanetti a affirmé qu'il «n'y a rien sur la table» entre son parti et Martine Ouellet. «Je l'ai rencontrée à plusieurs reprises depuis 2015. Jamais dans les échanges qu'on a eus, elle ne m'a laissé entendre que ça pouvait même être une possibilité, qu'elle quitte le PQ, a-t-il tranché. Elle pense que le PQ peut changer.»
Martine Ouellet a réitéré mardi son «intention de se présenter pour le PQ en 2018».