L’hommage qui sera rendu à Mme Dumas est l’initiative de la Tribune de la presse.

Une salle en l’honneur d’Evelyn Dumas à l'Assemblée nationale

Une salle de l’Assemblée nationale sera nommée, mercredi prochain, en l’honneur d’une pionnière du journalisme politique québécois, feu Evelyn Dumas.

À l’âge de 20 ans, elle est devenue, en 1961, la toute première femme à occuper le poste de correspondante parlementaire à l’Assemblée nationale pour le quotidien La Presse.

Elle a fait son entrée au parlement quelques mois avant Marie-Claire Kirkland-Casgrain, première femme députée de l’histoire du Québec. Le monde politique est alors une chasse gardée masculine.

Mme Dumas s’est notamment illustrée en travaillant d’abord comme courriériste parlementaire pour La Presse, puis Le Devoir. Elle a aussi contribué au magazine Maclean’s, au Montreal Star et a été rédactrice en chef du Jour, en plus d’être conseillère politique et essayiste.

En 1976, elle a reçu le prix Olivar-Asselin pour son travail en journalisme et plus particulièrement pour sa défense du français au Québec.

Peu de temps avant son décès en 2012, elle s’est vu remettre la Médaille de l’Assemblée nationale pour avoir contribué, par ses articles, à la reconstitution des débats.

L’hommage qui sera rendu à Mme Dumas est l’initiative de la Tribune de la presse.