Les principaux candidats dans Chauveau qui souhaitent faire leur entrée par la grande porte de l'Assemblée nationale, le 8 juin :  Marjolaine Bouchard (Québec solidaire), Sébastien Couture (Parti québécois), Jocelyne Cazin (Coalition avenir Québec) et Véronyque Tremblay (Parti libéral du Québec)

Une lutte à trois dans Chauveau, estime le PQ

À moins d'une semaine de l'élection partielle dans Chauveau, les militants péquistes croient que les jeux sont loin d'être faits et que le candidat Sébastien Couture pourrait venir brouiller les cartes.
Pour l'ex-ministre Rosaire Bertrand, présent lundi midi au casse-croûte Flash Bourg, où le chef Pierre Karl Péladeau était venu rencontrer quelques partisans en compagnie de son poulain, il est de plus en plus clair qu'une lutte à trois se dessine dans la circonscription laissée vacante par Gérard Deltell.
«La plus grande déception viendra de la CAQ, dans les deux comtés, laisse tomber M. Bertrand. On sent que ça transfère beaucoup de la CAQ vers le Parti québécois. Il y en a qui vont faire un gros saut lundi...»
Déclaration inappropriée 
En outre, estime M. Bertrand, le chef François Legault paiera cher d'avoir lié les difficultés d'un retour d'une équipe de la LNH à Québec aux velléités indépendantistes de Pierre Karl Péladeau. «Il a dépassé les limites. Le monde ne l'accepte pas.»
«Les gens votaient pour l'homme [Deltell], pas pour les caquistes», ajoute l'ex-député péquiste de Chauveau, Raymond Brouillet, présent lui aussi dans ce casse-croûte fort populaire auprès des amateurs de poutines. «On parle de plus en plus du candidat péquiste. Ça va être chaud.»
Une militante, Suzanne Cromp-Ouimet, responsable de l'agenda du candidat Couture, sent une différence sur le terrain, avec l'arrivée du nouveau chef du Parti québécois. «Les gens appellent beaucoup. Il y a de plus en plus d'organismes communautaires qui veulent le rencontrer.»