En juin 2015, indigné que des policiers du Service de police de la Ville de Montréal aient porté des pantalons de camouflage lors des funérailles d'État de Jacques Parizeau, le premier ministre Philippe Couillard avait promis une action pour obliger les policiers à revêtir leur uniforme en tout temps.

Une loi pour obliger les policiers à aller se rhabiller

La patience du ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, a été franchie. Après des mois d'atermoiements, il pourrait présenter dès ce jeudi un projet de loi obligeant les policiers et les constables spéciaux du Québec à porter leur uniforme dans l'exercice de leurs fonctions.
Martin Coiteux a soufflé le chaud et le froid dans ce dossier ouvert il y aura bientôt deux ans. En juin 2015, indigné que des policiers du service de police de la Ville de Montréal aient porté des pantalons de camouflage lors des funérailles d'État de Jacques Parizeau, le premier ministre Philippe Couillard avait promis une action pour obliger les policiers québécois à revêtir leur uniforme en tout temps dans le cadre de leurs fonctions.
Uniforme dévalorisé
Dix-huit mois plus tard, en début d'année, Martin Coiteux faisait valoir qu'il était difficile de légiférer là-dessus «compte tenu de notre cadre juridique au Canada et au Québec».
Le ministre espérait encore «que ceux qui délaissent leur uniforme, qui ont décidé d'utiliser ce type de moyen de pression, en arrivent eux-mêmes à la conclusion à laquelle notre société en est elle-même arrivée, soit qu'ils se nuisent à eux-mêmes, qu'ils ne font pas avancer leur cause en même temps qu'ils dévalorisent l'uniforme et aussi leur profession aux yeux de la population».
Martin Coiteux juge aujourd'hui que des syndicats n'ont pas entendu son message. Il a donc décidé d'agir par voie législative.
Dans l'immeuble où logent les bureaux du Conseil exécutif, le ministère du premier ministre, les constables spéciaux portent depuis quelque temps une tenue de camouflage rose. C'est leur façon d'exercer des moyens de pression dans le cadre des négociations entourant le renouvellement de leur contrat de travail.