Le maire de Québec, Régis Labeaume, a encouragé, disant faire de l'humour, les délinquants à aller manifester à Trois-Rivières ou à Lévis, une petite «blague» qui n'a pas du tout fait rire le maire de Trois-Rivières Yves Lévesque.

Une blague de Labeaume ne passe pas à Trois-Rivières

En invitant à la blague les casseurs à aller manifester à «Lévis ou Trois-Rivières», lundi, le maire Régis Labeaume a mis en rogne son homologue à l'autre bout de l'autoroute 40. «Ce n'est pas digne d'un poste de maire.»
Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, n'a pas du tout apprécié la petite blague du maire de Québec, au lendemain des manifestations pro et anti-immigration teintées par des moments de violence dans les rues de Québec.
«Allez vous faire voir ailleurs! On ne veut pas vous voir à Québec!», a déclaré M. Labeaume à une minorité de casseurs, avant de les inviter à manifester à Lévis ou Trois-Rivières, parce qu'il a «beaucoup d'affection pour les deux maires».
Le maire Yves Lévesque
«Ce n'est pas digne du poste d'un maire», a répliqué Yves Lévesque, pour qui la boutade n'avait rien de drôle. «S'il veut nous envoyer des entreprises, on va les prendre, mais nous envoyer la casse... Je pense qu'il aurait dû tout simplement condamner la casse. (...) C'est inacceptable au Québec et à travers le monde. Tu es un leader, tu représentes une grande ville du Québec, alors je pense que des propos comme ceux-là, on aurait pu s'en passer.»
M. Lévesque a ensuite condamné à son tour les violences vues à Québec dimanche. Des violences qui ont fait ombrage à une manifestation contre le racisme. «Comme maire, on doit être contre ces façons de faire des groupes extrémistes, d'un bord ou de l'autre. Comme société démocratique, on a droit à notre opinion, mais faire de la casse c'est inacceptable, peu importe qui vous êtes. Il y a des lois pour tout le monde.»
Ce n'est pas la première fois que les deux hommes sont à couteaux tirés sur la place publique. En 2014, le maire de Québec avait ouvertement critiqué le point de vue d'Yves Lévesque quant aux régimes de pension des employés municipaux lors du débat entourant le projet de loi 3 à l'époque, sur les régimes de retraite.
Lehouillier esquive
Quant au maire de Lévis, Gilles Lehouillier, ce dernier a préféré passer rapidement à un autre appel. «Si vous connaissez la personnalité de Régis Labeaume, vous ne réagissez pas à ce genre de commentaire (...) ça vaut pas la peine.»  Il n'a pas souhaité piquer à son tour M. Labeaume. «Il pique tout le monde (...) il est fait comme ça et on le changera pas demain matin.»
Avec Paule Vermot-Desroches, Le Nouvelliste, et Patricia Cloutier