Le député conservateur Gerry Ritz a affublé la ministre de l'Environnement, Catherine McKenna, du titre de « Barbie du climat ».

Un conservateur s'excuse d'avoir traité McKenna de «Barbie du climat»

Un ancien ministre conservateur a présenté ses excuses après avoir qualifié la ministre de l'Environnement, Catherine McKenna, de «Barbie du climat».
Le député de Battlefords-Lloydminster Gerry Ritz a fait son acte de contrition tard mardi soir sur Twitter, peu après avoir employé ce qualificatif jugé sexiste sur le même réseau social.
La ministre avait réagi dans un gazouillis demandant à l'élu conservateur s'il employait ce «langage sexiste» pour parler de sa fille, sa mère ou sa soeur. Elle a ajouté qu'on avait besoin de «plus de femmes en politique» et que les «commentaires sexistes» n'auraient pas raison de la détermination des femmes.
D'autres critiques
Le député Ritz, ancien ministre de l'Agriculture sous Stephen Harper, a récemment annoncé son départ de la vie politique.
Au parlement, mercredi, certaines de ses collègues féminines, dont Michelle Rempel et Sylvie Boucher, ont critiqué son commentaire.
Ce n'était pas la première fois que la ministre McKenna, très active sur les réseaux sociaux, se faisait comparer à la poupée de Mattel.
Le média de droite The Rebel, dont les conservateurs se sont récemment dissociés, a cherché à populariser le qualificatif «Barbie du climat» dès 2016.