François Legault et Jocelyne Cazin, la candidate de la CAQ pour les élections partielles dans Chauveau.

Tweet controversé de Jocelyne Cazin: Legault croit au piratage

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, entérine la thèse du piratage pour expliquer le tweet controversé de la candidate caquiste Jocelyne Cazin, au sujet de la visite très médiatisée de Julie Snyder dans la circonscription de Chauveau.
Le micromessage «Je te dis que la Julie a eu le crachoir» est apparu sous la signature de Mme Cazin, mercredi soir. Une heure plus tard, il était retiré. Un nouveau message a suivi peu de temps après. «Mon compte Twitter a été piraté au cours des dernières heures et j'en suis désolée. Mon équipe et moi avons corrigé la situation. Merci.», a-t-elle écrit en guise d'explication.
«On commence peut-être à avoir une petite idée comment ça s'est passé, mais ce n'est pas Mme Cazin qui a écrit le tweet», soutient M. Legault. Un message a été envoyé par quelqu'un ayant eu accès au compte de Mme Cazin». Quand on s'en est rendu compte, on a effacé le tweet et remis des (nouveaux) codes d'accès pour protéger le compte.»
Le chef caquiste soutient qu'il est «le seul à l'Assemblée nationale à gérer seul son compte», les autres pouvant compter sur «une ou deux personnes». Ce serait le cas pour Jocelyne Cazin.
Expérience personnelle aidant, un piratage est tout à fait plausible, selon lui. «Ça m'est déjà arrivé. J'ai reçu un message, j'ai changé mon mot de passe et quelqu'un d'autre a eu accès à mon compte, alors peux croire que ça puisse arriver à d'autres.»
Quant à la teneur du tweet et du «crachoir» dont aurait bénéficié la conjointe de Pierre-Karl Péladeau, le chef caquiste avoue «être bien mal placé» pour dénoncer sa présence dans Chauveau. «Il est tout à fait normal que Julie Snyder vienne dans le comté. D'ailleurs, elle est venue moins souvent que mon épouse, qui a été continuellement présente pendant la dernière campagne électorale.»