Le chef du Parti libéral, Justin Trudeau, promet, s’il est réélu, de s’assurer que le Canada atteigne une cible de zéro émission nette de gaz à effet de serre d’ici 2050.

Trudeau promet zéro émission de GES; Scheer y voit de l’improvisation

OTTAWA — Au lendemain d’un Sommet sur le climat aux Nations Unies et à quelques jours d’un vendredi de grève pour le climat, les chefs fédéraux en campagne électorale avaient beaucoup à dire sur la crise climatique.

Comme le chef libéral faisait campagne sur la côte ouest, mardi, son parti n’a pas attendu sa première apparition médiatique pour annoncer une nouvelle promesse, donnant le ton à cette quatorzième journée.

Justin Trudeau promet, s’il est réélu, de s’assurer que le Canada atteigne une cible de zéro émission nette de gaz à effet de serre (GES) d’ici 2050. Pareille cible signifie que le Canada pourrait continuer à polluer, mais compenserait toute émission de GES par d’autres mesures pour en atténuer les effets.

Le communiqué du parti ne cite aucun exemple, à part la plantation d’arbres, de mesures qui compenseraient les émissions de GES.

«La planète brûle, les gens descendent dans la rue pour exiger des mesures plus énergiques pour lutter contre les changements climatiques», peut-on lire dans le communiqué, une citation attribuée au candidat libéral dans Laurier-Sainte-Marie, Steven Guilbeault.

«Il est un champion en improvisation. Il propose les plans avec aucun détail, écrits sur un napkin, sur le coin de table» a critiqué Andrew Scheer, lors de son arrêt dans le sud de l’Ontario.

Le chef conservateur continue de promettre d’annuler la taxe sur le carbone imposée par le gouvernement Trudeau aux provinces qui n’ont pas de plan de diminution des GES.

Et puis, un gouvernement conservateur s’en tiendrait aux cibles de Paris de réduction de GES, malgré les appels récents et répétés au Sommet des Nations Unies sur le climat d’en faire beaucoup plus. La cible que Andrew Scheer promet de respecter serait donc celle d’une réduction de 30 pour cent des émissions de GES en 2030 à comparer à celles de 2005.

Le thème chez le chef néo-démocrate, de passage à Winnipeg, était également résolument vert.

AbonnezvousBarometre

Jagmeet Singh a promis un corridor énergétique est-ouest, comme le corridor espéré par M. Scheer, mais d’énergie propre, celui-là. M. Singh a également promis des investissements pour que tout le transport en commun au Canada soit électrique avant 2030.

Dans les mêmes cordes, la leader du Parti vert, à un arrêt au Nouveau-Brunswick, a promis une stratégie nationale de transport, avec un objectif de zéro carbone pour le transport public d’ici 2040.

Le chef conservateur a promis moins d’impôts et moins de règlements pour les petites entreprises.

De passage dans le sud de l’Ontario, Andrew Scheer s’est engagé à réduire la bureaucratie de 25 pour cent en quatre ans au pouvoir. Il a également promis de faire disparaître deux règlements anciens pour chaque nouveau règlement imposé aux entreprises.

Un débat de moins et un candidat de plus

L’Institut Munk qui espérait voir débattre les chefs des principaux partis politiques fédéraux de politique étrangère abandonne son projet.

Le débat devait se tenir mardi prochain, mais le chef libéral Justin Trudeau refusait d’y participer.

Hassan Guillet, expulsé par les libéraux qui lui reprochent des commentaires passés sur Israël, a lancé sa campagne comme candidat indépendant. M. Guillet se présente dans Saint-Léonard-Saint-Michel.