Lors du point de presse qui a suivi, le premier ministre est demeuré tout aussi vague sur chacun des points amenés par les journalistes.

Trudeau à Québec: un discours «positif», mais sans engagement

Le premier ministre du Canada a parlé de grands projets régionaux comme le Tramway et le pont de Québec lors de son passage à Québec vendredi devant des membres de la Chambre de commerce et d’industrie. Mais il n’a convaincu personne que certains dossiers seront réglés d’ici les élections fédérales à l’automne.

«C’était un discours assez positif. Il semblait de bonne humeur. Plusieurs sujets d’intérêt ont été abordés», a lancé d’entrée de jeu la ministre caquiste responsable de la région de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault, à la sortie de la rencontre.

«Par contre, on aurait aimé des engagements un peu plus fermes, entre autres sur le projet de transport structurant pour la ville de Québec et bien sûr, le pont de Québec», a-t-elle nuancé, tout en ajoutant qu’elle aurait aussi apprécié «une petite approbation de principe ou une ouverture, du moins» pour la construction d’un troisième lien.

Le PM reste vague

«Le premier ministre [Legault] l’a dit. L’humeur est bonne, on s’aime beaucoup, mais on voudrait des actions et des engagements plus concrets», a renchéri la vice-première ministre.

En plus, Mme Guilbault rappelle que son gouvernement vise toujours un abaissement du seuil d’immigration. 

«On veut mieux les intégrer, mieux arrimer le profil des travailleurs potentiels avec les besoins du marché, mais pour ça, on a besoin du concours d’Ottawa. On veut aussi inclure des tests de français et des connaissances des valeurs québécoises. On veut des actions un peu plus fermes, mais on leur laisse le temps, on vient d’arriver au gouvernement.»

Lors du point de presse qui a suivi, le premier ministre est demeuré tout aussi vague sur chacun des points amenés par les journalistes.

+

LE PREMIER MINISTRE VISITE LA COMMUNAUTÉ MUSULMANE 

Justin Trudeau a fait une visite à la Grande Mosquée de Québec pour y rencontrer les veuves des victimes et les rescapés de la tuerie qui a fait six morts et cinq blessés graves le 29 janvier 2017. «C’était important pour moi de venir passer un peu de temps avec cette communauté qui continue de nous inspirer par son courage, sa dignité et sa résilience. 

C’est un moment pour se souvenir qu’il faut se rassembler en tant que pays, ville, communauté», a déclaré le PM à sa sortie. «C’était une rencontre très amicale. Il était très, très ému», a soutenu le président du Centre culturel islamique de Québec, Boufeldja Benabdallah. 

Lors de la rencontre, il n’a pas été question de dossiers politiques comme le contrôle des armes à feu. «On a parlé de l’humanisme des Canadiens. Comment il faut être exemplaire à l’échelle planétaire», lance le président, qui dit être au «Nirvana» à la suite de cette visite intime.

+

TRUDEAU FERME UN RESTAURANT...POURTANT OUVERT 

Dans son discours, Justin Trudeau a parlé de la pénurie de main-d’œuvre qui a forcé la fermeture de la résidence pour personnes âgées Le Royaume, rue de la Faune. Il a enchaîné en alléguant que le restaurant chez Jules, dans le Vieux-Québec, «avait connu le même destin». Une phrase qui a titillé Le Soleil au point de faire un appel au dit restaurant. 

Après vérification auprès du principal intéressé, l’établissement est toujours ouvert, bien que son proprio confiait au Soleil l’été dernier devoir fermer un vendredi pendant le Festival d’été à cause du manque de personnel. À la limite, le premier ministre aurait même pu réserver une table lors de son passage à Québec. 

Justin Trudeau a aussi glissé un mot dans son discours sur l’importance d’une presse qui peut livrer une information juste. Voilà qui est fait.