Justin Trudeau prévoit effectuer une tournée de type «campagne électorale» en rencontrant les Canadiens dans des cafés et des sous-sols d'églises à travers tout le pays.

Trudeau à la rencontre du «Canadien ordinaire»

Après avoir été accusé en 2016 de frayer avec les riches pour garnir les coffres du Parti libéral du Canada (PLC), le premier ministre Justin Trudeau entreprendra la nouvelle année en allant à la rencontre du «Canadien ordinaire».
M. Trudeau prévoit effectuer une tournée de type «campagne électorale» en rencontrant les Canadiens dans des cafés et des sous-sols d'églises à travers tout le pays. Selon sa directrice des communications, Kate Purchase, le premier ministre s'arrêtera dans trois ou quatre lieux publics chaque jour de cette tournée de trois semaines, à compter de la semaine prochaine. Il était prévu, dans un premier temps, que cette tournée soit interrompue quelques jours par le Forum de Davos et une «retraite fermée» du cabinet avant la rentrée parlementaire de la fin de janvier.
Or, le cabinet du premier ministre a annoncé vendredi que M. Trudeau avait renoncé à se déplacer en Suisse.
Cette tournée empruntera d'abord, à la fin de la semaine prochaine, l'autoroute 401, en Ontario, entre Ottawa et London. M. Trudeau visitera par la suite la Colombie-Britannique, le Québec, les Prairies et les provinces de l'Atlantique. Selon Mme Purchase, le premier ministre participera alors à des séances de discussion ouverte et de «rencontres informelles» avec des citoyens dans des cafés ou des sous-sols d'églises.
Chute de popularité
La directrice des communications explique que le premier ministre souhaite ainsi rester en contact avec les Canadiens, chez eux, qu'il veut les entendre et savoir ce que le gouvernement peut faire pour répondre à leurs préoccupations.
Mais cette tournée pourrait bien aussi constituer une réponse à la légère chute de popularité de M. Trudeau au cours des tout derniers mois de 2016. Le premier ministre se défendait alors contre des accusations de l'opposition voulant qu'il accorde un accès privilégié à des gens fortunés en échange de généreuses contributions au PLC - jusqu'au maximum permis de 1500 $.
Ces «consultations populaires» pourraient aussi permettre au gouvernement libéral de prendre le pouls des citoyens à la veille du prochain budget, qui devrait être déposé en février ou mars. Dans ce budget, qui constitue le clou de la session parlementaire d'hiver à Ottawa, les libéraux devraient annoncer leur «stratégie d'innovation». Selon Mme Purchase, cette stratégie visera à anticiper ce que l'économie offrira au chapitre des occasions dans les années à venir, et d'en faire bénéficier au maximum la classe moyenne.
Les Fêtes chez l'Aga Khan
Par ailleurs, Justin Trudeau, sa famille et quelques amis ont été les invités de l'Aga Khan pendant les Fêtes sur l'île privée du riche leader religieux située dans les Bahamas.
Le porte-parole du premier ministre canadien, Cameron Ahmad, a confirmé l'information du National Post, selon laquelle l'Aga Khan aurait invité la famille Trudeau, ainsi que des amis sur la Bell Island.
L'Aga Khan est le dirigeant spirituel héréditaire des quelque 15 millions de musulmans ismaéliens nizârites dans le monde, ainsi qu'un philanthrope renommé.
M. Ahmad a rappelé que M. Trudeau et l'Aga Khan sont des amis proches depuis plusieurs années.
Pour des raisons de sécurité, M. Trudeau et sa famille se sont rendus à Nassau à bord de l'avion gouvernemental Challenger. Ses amis n'étaient pas sur l'avion, selon M. Ahmad.
M. Trudeau remboursera d'ailleurs le coût du vol pour lui et sa famille, a ajouté son porte-parole.
L'Aga Khan a fondé l'une des plus grandes organisations de développement dans le monde, le Réseau Aga Khan de développement, qui vise à encourager le progrès dans les régions sous-développées.
En 2009, l'ancien premier ministre Stephen Harper avait décerné la citoyenneté d'honneur à l'Aga Khan.