Troisième lien: Labeaume comparé à un «cône orange» par Caire

Régis Labeaume fait du «révisionnisme» par opportunisme électoral en s'appropriant la paternité du bureau de projet pour un 3e lien routier, charge le député caquiste Éric Caire.
Le député de La Peltrie trouve «difficile à avaler» d'entendre le maire dire que les 20 millions $ dédiés à un bureau de projet ont été obtenus grâce à son travail.
«Je suis abasourdi de voir que le maire se transforme en révisionniste, a réagi M. Caire au Soleil. La vérité, c'est que Régis Labeaume a été au 3e lien ce que les cônes oranges sont à la fluidité de la circulation.»
La pression sur le gouvernement du Québec a été mise par la population de la capitale qui s'est rangée derrière le projet de nouveau lien routier, a postulé le député caquiste.
«Je dirais que l'échéance électorale a changé la perception du maire de son rôle dans cette histoire-là», a déclaré M. Caire, qui note que le bureau de projet n'a pas encore été «physiquement» mis sur pied.
Les citoyens ont été témoins du comportement du maire dans le dossier, a poursuivi M. Caire. «Il y a suffisamment de déclarations publiques du maire contre le 3e lien  -peu favorable au 3e lien dans ses meilleures journées- pour être capable de dire que, de s'auto-octroyer la paternité du bureau de projet, c'est aux antipodes de la réalité.»
La Ville de Québec a lancé mardi des consultations sur la mobilité durable, dans la foulée de l'abandon du projet de Service rapide par bus (SRB).