François Bonnardel

Troisième lien: Bonnardel modifiera le mandat du bureau de projet

Le nouveau ministre des Transports, François Bonnardel, demandera dès ce vendredi une modification au mandat du bureau de projet sur le troisième lien pour concentrer les travaux à l’est.

«Notre engagement est d’aller à l’est et répondre par une interconnexion sur le réseau structurant [de Québec], a confirmé le ministre une fois assermenté. Ce n’est pas juste un projet de la Ville de Québec ou de la Ville de Lévis, c’est un projet de tout l’est du Québec», a-t-il déclaré. De toute évidence, la Coalition avenir Québec (CAQ) accorde maintenant à ce dossier un statut d’enjeu économique qui dépasse les frontières des deux villes.

Pour le ministre, la Ville de Québec devra aussi prévoir dans son projet de réseau structurant une interconnexion avec ce nouveau lien souhaité dans le secteur de l’île d’Orléans.

«Je vais m’asseoir avec M. Labeaume et je vais m’asseoir avec M. Lehouillier. Je ne veux pas jouer à l’arbitre, a précisé M. Bonnardel, qui connaît les différends entre les maires. Et si le projet de réseau structurant doit être modifié pour amener une interconnexion pour être capable de répondre au lieu [à l’endroit]qu’on souhaite, à l’est», il le sera, réitère-t-il.

D’ici 4 ans

M. Bonnardel gardera ce dossier sur son bureau. Il espère toujours un premier coup de pelle d’ici la prochaine élection.

Jonatan Julien, nouveau ministre de l’Énergie, à qui le maire de Québec a demandé jeudi de réaffirmer ses convictions pour un réseau de transport structurant, avait ceci à lui dire après son assermentation.

«La CAQ a émis deux conditions pour un réseau structurant. Qu’il aille vers le nord. Je pense que c’est réalisé du moment qu’on se rend au Trait-Carré [Charlesbourg]. Et qu’il y ait un lien sur la rive sud via un troisième lien à l’est», a réitéré l’ancien bras droit de Régis Labeaume. «À partir du moment que ces conditions sont remplies, on est tout à fait d’accord et on appuie le réseau structurant parce qu’on appuie le transport en commun et on pense que c’est positif.»

Cette position implique toujours une modification du projet de réseau tel que présenté par la Ville de Québec. «Est-ce que ça va être du trambus, des Métrobus ou du tramway? Il faut que le réseau structurant emprunte le troisième lien à l’est», clos M. Julien.