Le ministre des Transports Robert Poëti.

Toujours pas de code d'éthique au PLQ

Ne cherchez pas à discuter du cas du ministre Yves Bolduc avec l'une ou l'autre des personnes qui devraient composer le comité éthique du PLQ. Elles n'existent pas.
Le site Internet de la formation politique comprend une section intitulée «Son code d'éthique» où le parti présente un document détaillé rédigé par l'actuel ministre Robert Poëti. Il décline les principes d'éthique et de déontologie qui devraient guider le comportement des libéraux en différentes matières.
Le code explique notamment le processus de traitement des plaintes, le rôle du «comité d'éthique», l'instance disciplinaire du parti, et sa composition : un ex-dirigeant du parti, un membre du Barreau, un expert en éthique et une autre personne avec une connaissance spécifique.
Pas de structure
Mais rien de tout cela n'est encore en place. «On est comme dans un entre-deux, explique Maxime Roy, porte-parole du PLQ. Les grands principes sont adoptés et appliqués, mais la structure n'est pas encore en place parce qu'elle n'est pas enchâssée dans la constitution» du parti.
Il faudra attendre que le code d'éthique soit adopté par les membres libéraux en congrès. Entre-temps, ce sont les «grands principes» du code qui doivent guider la conduite.
Une personne qui désire porter plainte contre quelqu'un peut quand même le faire «en toute confidentialité» grâce à un numéro inscrit à la fin du texte ou à travers une adresse courriel. Mais, d'ici à ce que le code soit adopté, ce sera la commission juridique du parti qui se chargera des plaintes, explique M. Roy. Il n'a pas été possible de savoir si une plainte a déjà été déposée à l'endroit du ministre Bolduc, ni de parler au président de la commission juridique, en vacances. 
Le code du PLQ doit être un outil complémentaire à celui du Commissaire à l'éthique et à la déontologie. Ce dernier a autorisé M. Bolduc à siéger et à retourner à la pratique de la médecine en même temps.
Ni le PQ ni la CAQ ne se sont dotés d'un code d'éthique spécifique à leur parti.