Le gouvernement de Philippe Couillard a procédé à une cinquantaine de présentations ou d'annonces en moins de 10 mois dans le cadre de sa Stratégie maritime.

Stratégie maritime: 50 présentations et annonces en moins de 10 mois

La Stratégie maritime du gouvernement Couillard a donné lieu à une cinquantaine de présentations ou d'annonces depuis moins de 10 mois, selon un relevé du Soleil.
Il existe deux façons de voir la chose. Du côté gouvernemental, on souligne que le ministre Jean D'Amour, responsable du dossier, ne ménage aucun effort.
Du côté des partis d'opposition, on dit en substance que le ministre délégué aux Affaires maritimes presse le citron et s'emploie surtout à faire la promotion de son gouvernement.
La cinquantaine d'interventions publiques relevée depuis la fin juin, à partir d'un simple rassemblement de communiqués de presse, se décline en deux catégories : d'une part, des présentations à répétition de la Stratégie maritime partout au Québec; d'autre part, des distributions de soutien financier.
Par exemple, quelque 125 000 $ ont été accordés la semaine dernière «pour l'élaboration d'un plan de développement relatif à l'implantation d'une zone industrialo-portuaire» à Sorel-Tracy.
C'est moins connu - et plus surprenant -, mais il existe également un volet «tourisme» dans la Stratégie maritime. L'investissement de 8 millions $ annoncé en août dernier au parc de la Chute-Montmorency pour la réalisation d'un passage derrière la chute est lié à la Stratégie maritime. Le même mois, la même stratégie a permis à M. D'Amour d'annoncer un investissement de 2 millions $ au parc national du Bic.
Selon le cabinet du ministre délégué aux Affaires maritimes, les «investissements globaux» nés jusqu'ici dans le sillage de la Stratégie maritime s'élèvent à 730 millions $. Jusqu'à présent, la part du gouvernement est de 96 millions $, indique-t-on.