Le premier ministre François Legault a expliqué que Sonia LeBel (à gauche) en avait beaucoup sur les épaules, elle qui doit aussi piloter la réforme du mode de scrutin. Il s'est dit confiant qu'Isabelle Charest (à droite) puisse reprendre avec brio le dossier de la Condition féminine.

Sonia LeBel délègue une partie de ses responsabilités à Isabelle Charest

La ministre Sonia LeBel, qui cumule plusieurs fonctions au conseil des ministres, confie une partie de ses responsabilités à la ministre déléguée à l'Éducation, Isabelle Charest.

Mme Charest ajoutera à ses responsabilités celle de la Condition féminine. Mme LeBel demeure ministre de la Justice, ainsi que ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie canadienne.

En conférence de presse, mardi après-midi, le premier ministre François Legault a expliqué que Mme LeBel en avait beaucoup sur les épaules, elle qui doit aussi piloter la réforme du mode de scrutin.

Il s'est dit confiant que Mme Charest puisse reprendre avec brio le dossier de la Condition féminine.

Mme LeBel a indiqué qu'avec toutes ses responsabilités, dont l'imposant ministère de la Justice, elle «n'avait pas l'occasion de mettre toute l'énergie» nécessaire sur le dossier de la Condition féminine.

Elle a mentionné toutes les réformes qu'elle doit mettre en place, dont celles du droit de la famille et du mode de scrutin.

«Je pense qu'il était très important que la Condition féminine ait une voix forte, dédiée pour être capable de faire valoir ces enjeux-là», a-t-elle dit.