Le désir de changement et l’augmentation du coût de la vie pourraient donner la victoire à Andrew Scheer.

Sondage Mainstreet sur l'économie: les Canadiens optimistes, mais...

Ni les libéraux ni les conservateurs ne pourront jouer à fond la carte de l’économie au cours des prochaines élections fédérales. D’après un sondage Mainstreet, en effet, les Canadiens portent un regard tout en nuance sur l’économie et leurs finances personnelles, se montrant optimistes pour l’avenir, mais trouvant aussi que le coût de la vie a beaucoup augmenté.

Près de 54 % des sondés se sont dits très ou assez optimistes au sujet de l’économie canadienne, et 63 % voient l’avenir d’un bon œil au sujet de leurs finances personnelles. Cet optimisme est particulièrement marqué au Québec, avec des scores de 64 % pour l’économie et 67 % pour les finances personnelles. Il y a aussi plus de Canadiens qui estiment que leur situation s’est améliorée depuis quatre ans (48 %) qu’il y en a qui trouvent le contraire (40 %), ce qui devrait en principe donner des munitions au gouvernement sortant de Justin Trudeau.

Cependant, une écrasante majorité de répondants estiment par ailleurs que le coût de la vie a augmenté «assez» (42 %) ou «beaucoup» (34 %). En outre, quand on leur demande si c’est le temps de changer de gouvernement au fédéral, 45 % disent être «fortement d’accord» et 16 % «partiellement d’accord», pour un total de 61 % qui désirent une défaite des libéraux. Ce qui, bien sûr, avantage les conservateurs d’Andrew Scheer.

Pas étonnant qu’au final, ces mêmes Canadiens n’ont pas de préférence apparente au sujet de qui devrait être responsable de l’économie pour les quatre prochaines années : 30,6 % choisissent Andrew Scheer, soit statistiquement la même chose que pour Justin Trudeau (30,5 %).

«La question de savoir qui est le meilleur leader pour l’économie est habituellement un bon indicateur pour savoir qui gagnera l’élection», dit le président de Mainstreet Research, Quito Maggi. Alors ces chiffres-là nous disent que les élections qui s’en viennent pourraient être très serrées, malgré l’avance qu’a Justin Trudeau dans nos sondages [ndlr : par 35 % contre 33 % pour le Parti conservateur du Canada dans un sondage publié la semaine dernière].

«Si les électeurs votent en fonction de leurs impressions sur l’économie et leurs finances personnelles, alors Trudeau va en profiter. Mais si c’est leur désir de changement et le fait que la vie est maintenant très chère qu’ils ont en tête, alors c’est Scheer qui aura l’avantage», poursuit M.  Maggi.

Ce sondage a été réalisé auprès de 2651 Canadiens entre le 27 juin et le 2 juillet. Sa marge d’erreur est de ± 1,9 % 19 fois sur 20, mais les sous-échantillons régionaux ont des marges plus grandes.