Pauline Marois est considérée comme le meilleur choix pour le siège de premier ministre du Québec par 30 % des sondés.

Sondage Crop: le PQ prend une confortable avance

Le Parti québécois (PQ) est seul en tête. Sa chef, Pauline Marois, est populaire comme elle ne l'a jamais été depuis son accession au pouvoir, en 2012. Les résultats du sondage CROP-Le Soleil-La Presse résonnent comme un coup de pistolet pour lancer le PQ vers un gouvernement majoritaire.
Dans l'enquête d'opinion conduite par Internet auprès de 1000 personnes, entre le 13 et le 16 février, le PQ enregistre des gains sur pratiquement tous les tableaux. L'instantané accorde 40 % des suffrages à la formation de Pauline Marois, après répartition des voix indécises.
C'est une forte avance sur le Parti libéral du Québec (PLQ; 34 %); une avance pratiquement insurmontable sur la Coalition avenir Québec (CAQ; à 16 % pour un second mois d'affilée). Québec solidaire s'agrippe à ce qui est tout juste meilleur que son score au scrutin d'il y a 18 mois, 7 %. Option nationale et le Parti vert du Québec s'accaparent de miettes.
Chez les francophones, la cause semble entendue. La formation péquiste rafle 50 % des intentions exprimées. C'est cinq points de pourcentage de plus qu'il y a un mois. Le PLQ de Philippe Couillard recule à un appui de 24 %. La CAQ de François Legault se maintient à 17 %.
Le suffrage des francophones est capital pour s'emparer du pouvoir. Le PQ en avant par 26 points sur le PLQ, «c'est substantiel», commente Youri Rivest, vice-président de CROP. «Si Mme Marois réussit à matérialiser [les chiffres du coup de sonde], elle a de bonnes chances d'être majoritaire.»
Le duel annoncé entre le nouveau chef libéral Philippe Couillard et la première ministre Pauline Marois, en quête d'une réélection, est en train de tourner à l'eau de vaisselle.
Mme Marois est considérée par 30 % des gens interrogés comme la meilleure personne pour occuper le siège de premier ministre. Un bond de 5 % par rapport à janvier. Jusqu'à maintenant, la politicienne ne s'était jamais élevée au-dessus de la barre des 26 %.
«Mystère» Québec
Il n'y a que dans la grande région de Québec que le Parti québécois n'affiche pas des résultats spectaculaires. Attention! Il est tout de même premier dans le relevé, dont la précision est moindre à Québec, en raison de la taille de l'échantillonnage. Dans ce cas, le PQ aurait obtenu 35 % des suffrages; la CAQ, 29 %; le PLQ, 24 %.
Dans le «450», la ceinture de villes de banlieue autour de Montréal, les péquistes auraient recueilli 50 % des suffrages. C'est 10 points de plus que le score combiné du PLQ (26 %) et de la CAQ (14 %).
L'ensemble de l'oeuvre fait dire au sondeur Youri Rivest que «c'est inquiétant pour le PLQ». Dans la région de Québec, la marque libérale donne des signes d'effondrement. Quant à l'opinion des personnes interrogées sur le meilleur politicien apte à diriger le Québec, «c'est très mauvais pour M. Couillard».
CROP a lancé son investigation au moment où Pauline Marois a annoncé qu'elle entend lancer des travaux d'exploration pour savoir si le pétrole sous l'île d'Anticosti est exploitable. Le gouvernement du PQ avance qu'il pourrait valoir 45 milliards $ en retombées économiques.
«Tous les voyants sont verts pour une élection, a résumé le dirigeant chez CROP. L'humeur des gens - on sous-estime cela trop souvent - s'est améliorée», tant pour la satisfaction des électeurs (46 %, un gain de sept points) que pour la satisfaction envers les gestes gouvernementaux, à 42 %.
Méthodologie :
La collecte des données en ligne s'est déroulée du 13 au 16 février 2014 par un panel Web. Au total, 1000 questionnaires ont été complétés. Les résultats ont été pondérés afin de refléter la distribution de la population adulte du Québec selon le sexe, l'âge, la région de résidence, la langue maternelle et le niveau de scolarité des répondants. Notons que compte tenu du caractère non probabiliste de l'échantillon, le calcul de la marge d'erreur ne s'applique pas.