Le taux de satisfaction à l'égard du gouvernement Marois se situe à 40 %.

Sondage CROP: la remontée du PQ se confirme

L'avance du Parti québécois (PQ) dans les intentions de vote chez les francophones assurerait la réélection du gouvernement Marois, affirme CROP. La firme de sondage se garde toutefois de prédire s'il serait majoritaire ou minoritaire.
<p>Intentions de vote au provincial</p>
<p>Charte des valeurs québécoises</p>
Les chiffres globaux peuvent en cacher d'autres. Les péquistes de Pauline Marois et les libéraux de Philippe Couillard sont à égalité à première vue, recueillant chacun 35 % des suffrages des personnes sondées entre jeudi et dimanche.
Mais l'équipe gouvernementale détient une avance de 18 points chez les électeurs francophones, lesquels sont majoritaires dans plus de 80 circonscriptions sur 125. C'est ce qui permettrait sa réélection.
«Ce sondage confirme la remontée du Parti québécois», dit le vice-président de CROP, Youri Rivest.
Il confirme que le soutien aux libéraux s'est érodé depuis l'arrivée de Philippe Couillard à la tête du Parti libéral du Québec (PLQ). «Le pouvoir leur échapperait», affirme M. Rivest.
Les caquistes de François Legault ont dégringolé durant cette période. Ils ne sont plus crédités que de 16 % des voix.
Québec solidaire (QS) en récolte 10 % et Option nationale, 3 %.
Chez les francophones, le Parti québécois recueille 42 % d'appuis, les libéraux, 24 %, et les caquistes, 19 %, d'après CROP.
Le taux de satisfaction à l'égard du gouvernement Marois se situe à 40 %, ce qui laisse croire à Youri Rivest que ce dernier pourrait encore aller chercher quelques points si le débat continue de tourner autour de la charte de la laïcité. C'est, à ses yeux, la donnée la plus intéressante pour l'équipe gouvernementale dans cette enquête d'opinion. Les insatisfaits se divisent entre les partis d'opposition.
Tous ces chiffres sont ceux obtenus «dans le monde de la charte de la laïcité», souligne Youri Rivest. Les cartes pourraient être complètement rebrassées si des révélations de la commission Charbonneau devaient s'imposer dans l'actualité - dominer le tempo politique.
Un sondage Léger publié en début de semaine accordait 36 % d'intentions de vote aux péquistes, 33 % aux libéraux et 17 % à la Coalition avenir Québec (CAQ).
La locomotive de la charte
Sur le projet de loi 60 du ministre Bernard Drainville, les opinions paraissent fixées - et polarisées. Quarante-neuf pour cent des Québécois y demeurent favorables, alors que 40 % s'y opposent.
Le projet est très populaire chez les francophones. Une donnée qui fait dire à Youri Rivest que ce sera «tout un défi» pour Philippe Couillard de se faire élire dans Roberval.
Notons que la moitié des électeurs caquistes et solidaires soutiennent le projet de charte du gouvernement. Un casse-tête pour la CAQ et QS.
Les Québécois sont partagés en deux camps à peu près égaux sur la pertinence d'un déclenchement de scrutin général d'ici l'été (43 % sont pour, 38 % sont contre). Les plus chauds partisans de cette option se trouvent chez les libéraux, les caquistes et les non-francophones.
Qui ferait le meilleur premier ministre aux yeux des Québécois? Un quart des électeurs optent pour Pauline Marois. Un autre quart pour Philippe Couillard.
L'appui à la souveraineté continue d'évoluer sur des montagnes russes, mais reste relativement bas, à 39 %. Plus de 60 % des électeurs auraient voté Non si un référendum avait eu lieu ces jours-ci.
Dans la région de la capitale, les trois principaux partis se livrent une rude bataille. Le PQ et la CAQ sont à 30 points; les libéraux, à 28.
*****************
Des souverainistes doutent de la pertinence du Bloc
Un électeur québécois sur deux s'interroge sur la pertinence du Bloc québécois à la Chambre des communes. Pire encore, près d'un tiers des sondés souverainistes se posent aussi de sérieuses questions à ce sujet.
Alors que tout est à reconstruire pour les bloquistes, ce sondage leur apparaîtra comme un coup de massue. Ils ne peuvent même pas compter sur le soutien de l'ensemble des électeurs souverainistes, note Youri Rivest.
Le coup de sonde de CROP indique que les libéraux de Justin Trudeau ont accru l'écart qui les séparait des néo-démocrates de Thomas Mulcair. Les premiers obtiennent désormais l'appui de 40 % des sondés québécois; les seconds, de 28 %. De bonnes nouvelles pour Justin Trudeau, donc.
Les bloquistes stagnent à 17 %.
Les troupes de Stephen Harper doivent, elles, se contenter de 10 % des intentions de vote dans la province. La région de Québec leur accorde ses meilleurs scores, avec 20 % de suffrages envisagés.
***
Méthodologie: Les données présentées sont celles obtenues une fois les indécis répartis entre les formations politiques. Leur collecte s'est déroulée du 16 au 19 janvier par un panel Web. Mille questionnaires ont été remplis.