Le chef conservateur, Andrew Scheer, a participé à l'inauguration de ce qui sera le «plus grand temple bouddhiste en Amérique du Nord et le plus grand au monde en dehors de la Chine».

Scheer termine une semaine difficile en inaugurant un temple bouddhiste

PETERBOROUGH — Le chef conservateur Andrew Scheer a clos une semaine difficile, samedi, en prenant part à l’inauguration de ce qui a été décrit comme le plus grand temple bouddhiste à l’extérieur de la Chine.

Dans les derniers jours, M. Scheer avait été bombardé de questions sur sa double nationalité canadienne et américaine, sur sa position anti-avortement et plus récemment, sur l’expulsion d’une de ses candidates en Colombie-Britannique qui avait tenu des propos injurieux à l’endroit de la communauté LGBTQ.

Mais le chef conservateur a été chaleureusement accueilli par des centaines de fidèles assistant à la célébration de samedi, dans le sud-ouest de Peterborough. Le grand temple en bois du jardin bouddhiste de Wutai Shan, avec son toit doré, surplombe la région rurale vallonnée à l’extérieur de cette municipalité ontarienne.

Le président du temple, Dayi Shi, a traduit le nom de famille de M. Scheer en chinois, associant son patronyme avec un «esprit calme» et la «sagesse».

Explications compliquées

Le chef conservateur a mis beaucoup de temps cette semaine à expliquer comment il compte renoncer à la double nationalité qu’il a obtenue par le biais de son père américain, et pourquoi il n’en avait jamais parlé publiquement auparavant.

De plus, le Parti conservateur a retiré vendredi la candidature de Heather Leung dans la circonscription de Burnaby Nord-Seymour en raison de ses propos homophobes, elle qui avait notamment décrit les Canadiens appartenant à la communauté LGBTQ comme «pervertis».

Devant la foule réunie à Peterborough, samedi matin, M. Scheer a soutenu que ce nouveau lieu de culte, qui est encore partiellement en construction, sera «le plus grand temple bouddhiste en Amérique du Nord et le plus grand au monde en dehors de la Chine».

Il a également promis que s’il est porté au pouvoir le 21 octobre, son gouvernement «défendra la liberté de religion ici comme à l’étranger [...], nous protègerons la liberté de conscience, de pensée et de croyance en tant que droits fondamentaux».

Le chef conservateur devait faire un arrêt dans une pizzéria de Peterborough, avant de se rendre à un festival des récoltes à Newcastle plus tard samedi.