Andrew Scheer estime que la controverse entourant la firme d’ingénierie SNC-Lavalin a mis au jour une crise morale au sein du cabinet de Justin Trudeau.

Scheer exhorte les libéraux à «laisser parler» Jody Wilson-Raybould

OTTAWA — Le chef du Parti conservateur du Canada appelle le gouvernement libéral de Justin Trudeau à «laisser parler» l’ex-ministre de la Justice Jody Wilson-Raybould.

Andrew Scheer estime que la controverse entourant la firme d’ingénierie SNC-Lavalin a mis au jour une crise morale au sein du cabinet de Justin Trudeau. Il souhaite que Mme Wilson-Raybould s’exprime librement sur ses circonstances.

Les élus de l’opposition ont demandé une réunion d’urgence du comité de la justice mercredi et Mme Wilson-Raybould a déjà affirmé qu’elle serait prête à y revenir pour approfondir son témoignage.

Elle a déjà déclaré devant le comité avoir subi des pressions soutenues et inappropriées pour aider SNC-Lavalin à éviter un procès pour corruption et fraude en lien avec des contrats en Libye.

La semaine dernière, l’ex-secrétaire principal du premier ministre, Gerald Butts, a dit croire que personne au sein du cabinet du premier ministre n’ait fait quoi que ce soit de répréhensible.

M. Butts a ajouté que Jody Wilson-Raybould ne s’était jamais plainte de pressions indues pour mettre fin aux poursuites pénales contre SNC-Lavalin jusqu’à ce que M. Trudeau décide de la démettre de ses fonctions de ministre de la Justice.