Scheer confiant au Québec malgré sa position pro-vie

Malgré ses positions pro-vie et contre les mariages de même sexe, le candidat à la chefferie du Parti conservateur du Canada (PCC), Andrew Scheer, croit qu'il peut rallier les Québécois et même faire augmenter la députation conservatrice dans la province s'il succède à Stephen Harper.
M. Scheer était à Québec jeudi matin pour annoncer l'appui de quatre députés québécois à sa candidature, soit Luc Berthold, Alain Rayes, Pierre Paul-Hus et Sylvie Boucher. Ces derniers ont assuré que les positions du candidat né à Ottawa, mais vivant en Saskatchewan, ne les avaient pas rebuté puisque ce dernier s'est engagé à ne pas rouvrir ces débats délicats.
Quant au principal intéressé, il s'est dit persuadé que les Québécois respectaient les gens ayant une diversité d'opinions. «Je pense que les Québécois cherchent un chef qui donne l'assurance que sous son leadership, il ne touche pas à ces enjeux et c'est mon assurance.»
Avec l'annonce de ce matin, Andrew Scheer a désormais l'appui de 23 députés conservateurs, dont le plus grand nombre de Québécois pour l'instant. «C'est un jour très important», s'est-il réjoui en français, langue qu'il croit primordial de maîtriser pour quiconque souhaite accéder à la tête du pays. Il dame ainsi le pion à Maxime Bernier et Steven Blaney, les deux seuls Québécois dans la course qui compte officiellement 13 aspirants-chefs. Ces derniers croiseront le fer lors d'un débat qui se tiendra en français dans la Capitale-Nationale, une région chère aux conservateurs qui y ont fait élire 12 députés.