Le député démissionnaire Jacques Duchesneau donnera une conférence mercredi soir à l'église de Sainte-Brigitte-de-Laval pour partager ses connaissances sur la corruption et la collusion avec les citoyens de la ville.

Sainte-Brigitte-de-Laval: visite de Duchesneau pour «réveiller les gens»

Sainte-Brigitte-de-Laval recevra mercredi de la visite rare en ces temps de campagne électorale. Le député démissionnaire Jacques Duchesneau a accepté de venir discuter de corruption et de collusion avec des citoyens de la ville qui a fait les manchettes dans les derniers mois.
Carl Tremblay n'arrive pas à croire qu'il pourra enfin s'entretenir avec celui qui a forcé l'ancien gouvernement libéral à déclencher la commission Charbonneau. Le citoyen de Sainte-Brigitte-de-Laval se rappelle avoir tenté de communiquer avec Jacques Duchesneau «un peu en panique» à l'époque de l'ancien conseil municipal. Avec d'autres citoyens, il a suivi de près les agissements du directeur général et du greffier congédiés dans la tourmente en janvier. «C'est sûr que depuis les congédiements, c'est devenu moins fou», constate M. Tremblay.
Mais l'expérience de Jacques Duchesneau ne peut qu'accélérer le changement qui s'est amorcé sous la nouvelle administration, analyse le citoyen qui ne se cache pas d'avoir travaillé à l'élection de la mairesse Wanita Daniele.
«Il va venir nous éclairer et expliquer ce qu'il a vécu dans les cas de collusion et de corruption, qu'est-ce qui voyait se passer. Le but, c'est de faire réveiller les gens», explique Carl Tremblay.
«Quand on lui a présenté ce qui s'est passé ici, ça rejoignait ce qu'il faisait comme travail et pourquoi il s'était impliqué à l'UPAC à l'époque. Il s'est beaucoup informé sur notre situation, on lui a conté toutes les histoires», ajoute-t-il.
C'est par l'entremise de la députée caquiste de Montmorency, Michelyne St-Laurent, qu'il a réussi à attirer Jacques Duchesneau pour une conférence prévue mercredi soir à l'église de Sainte-Brigitte-de-Laval.
Une visite confirmée par un proche de M. Duchesneau, Gilles St-Laurent, qui était jusqu'à récemment le conseiller juridique de la Coalition avenir Québec (CAQ),
«M. Duchesneau m'a confirmé à plusieurs reprises que ça y ferait plaisir et qu'il serait là mercredi», a indiqué au Soleil M. St-Laurent. Il n'a pas été possible de parler à Jacques Duchesneau, samedi.
Ex-candidat discret
L'ancien candidat vedette de la CAQ se fait discret depuis le début de la campagne électorale, dans laquelle il a choisi de ne pas se lancer après avoir représenté la circonscription de Saint-Jérôme.
Alors qu'il devait donner un coup de pouce à la campagne caquiste dans les médias, Jacques Duchesneau a fait savoir, il y a deux semaines, qu'il était trop occupé par sa thèse de doctorat pour participer à la bataille électorale.
Gilles St-Laurent assure que M. Duchesneau se déplacera malgré tout à Sainte-Brigitte-de-Laval. Au plus grand bonheur de la nouvelle mairesse, Wanita Daniele. «Je suis vraiment, vraiment heureuse. J'aurais aimé ça le rencontrer bien avant ça. Ça va être une soirée assez symbolique pour nous», exprime-t-elle.
Peu après son arrivée en novembre, Mme Daniele a lancé une vérification sur le directeur général alors en place, Gaétan Bussières. Il a depuis été congédié pour «faute grave» et «illégalités». La mairesse avait ensuite évoqué la «possibilité» de déposer une plainte contre M. Bussières à l'UPAC.
En 2013, une enquête de l'UPAC a mené à l'accusation au criminel de l'ancien directeur des travaux publics de la municipalité, Guillaume Côté, pour abus de confiance et pour avoir utilisé des documents contrefaits.
Dans ce contexte, la mairesse Daniele a déjà une série de questions à poser à Jacques Duchesneau. «J'aimerais connaître le fonctionnement de l'UPAC. Comment on peut obtenir de l'aide des instances judiciaires ou gouvernementales qui sont actuellement en place. Souvent, on ne sait pas où se diriger quand on a connaissance de quelque chose d'irrégulier», expose-t-elle. Avec Matthieu Boivin