La mairesse Wanita Daniele est consciente que ces hausses de salaire vont «déranger» certains citoyens, puisque l'ex-directeur général de la Ville a été congédié sur la base de reproches liés à son salaire.

Sainte-Brigitte de-Laval: les élus veulent augmenter leur salaire de 63 %

Six mois après avoir congédié son directeur général pour des manquements liés à sa rémunération, le nouveau conseil municipal de Sainte-Brigitte-de-Laval compte s'accorder une hausse de salaire de 63 %.
La mairesse Wanita Daniele a confirmé au Soleil les hausses de rémunération que le conseil municipal entend faire adopter. Celle qui a été élue en novembre verrait passer son salaire annuel de 22 000 $ à 36 000 $.
Une majoration de 63 %, comme celle apportée au salaire des six autres conseillers. Ceux-ci auraient désormais un salaire de 12 000 $ au lieu d'environ 7300 $.
«Moi, je suis tout à fait à l'aise avec ces augmentations, considérant la charge de travail», affirme Wanita Daniele. «Même que franchement, je pense que ça vaudrait bien plus que ça. Sauf qu'à un moment donné, il faut y aller selon la capacité financière d'une ville.» Mme Daniele est consciente que ces hausses de salaire vont «déranger» certains citoyens, dans le contexte où l'ex-directeur général de la Ville a été congédié sur la base de reproches liés à son salaire.
La nouvelle administration de Sainte-Brigitte-de-Laval a engagé une poursuite contre GaétanBussières en alléguant qu'il avait reçu illégalement près de 100 000 $ en bonifications, toutes accordées par l'ancien conseil municipal.
Wanita Daniele précise que la hausse de salaire des élus, qui sera présentée à la séance du conseil lundi soir, s'inscrit dans une démarche de régularisation.
L'ancien conseil municipal, rapporte-t-elle, n'a pas adopté dans les normes le règlement sur le traitement des élus. Le ministère des Affaires municipales aurait notamment relevé le fait que l'ancien maire, Gilbert Thomassin, n'a pas voté ledit règlement.
«On n'avait pas le choix de revoir le règlement, et tant qu'à revoir le règlement... C'est ça qui est difficile, c'est les élus qui doivent décider de leur rémunération. C'est vraiment pas évident», exprime Wanita Daniele.
Selon la mairesse, la nouvelle rémunération des élus se compare à celle de villes de taille semblable. Le salaire des conseillers de Sainte-Brigitte-de-Laval coûtera 1,80 $ à chacun des 6638 habitants, souligne-t-elle, alors que la moyenne pour une ville de 5000 à 10 000 habitants est de 2,04 $ par citoyen.
«On a calculé l'imputabilité [qui vient avec le travail d'élu] et toute la charge de travail. Ce n'est pas les individus qui sont évalués, mais la charge de travail reliée au poste», assure Mme Daniele, dont le poste de mairesse est officiellement à temps partiel.
«Souvent, ce qu'on se fait dire, c'est qu'il faudrait quasiment faire le voeu de pauvreté quand on est un élu municipal, alors qu'on fait beaucoup de concessions au niveau de notre travail personnel et de la famille», conclut-elle.