Le ministre québécois de l’Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais

Revenu minimum garanti: un rapport d'experts confus, dit Blais

Le ministre québécois de l’Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, considère «très confus» le rapport du Comité d’experts sur le revenu minimum garanti qui préconise de renforcer le filet social déjà en place par une hausse des prestations versées aux personnes les plus démunies.

Interrogé mardi en marge d’une annonce sur l’implantation d’un portail simplifié pour les entreprises, le ministre Blais a indiqué ne pas encore avoir lu «au complet» le rapport du trio d’économistes Dorothée Boccanfuso, Jean-Michel Cousineau et Raquel Fonseca, mais qu’à travers «des choses intéressantes» s’y profile une certaine confusion.

«Je trouve que c’est très confus sur la trame de fond, c’est très difficile de s’y retrouver. On dit que c’est impossible (le revenu minimun garanti) mais, en même temps, que c’est inspirant. Il y a des éléments assez mêlants et contradictoires.»

Les auteurs du rapport ne croient pas que le gouvernement québécois devrait «faire table rase» de son système actuel de soutien du revenu et faire parvenir à tous les bénéficiaires, à la place, un montant d’argent minimal. À l’heure actuelle, une personne seule de moins de 65 ans reçoit 9192$ et un couple sans enfants 13 355$.

Le ministre Blais refuse toutefois de se rendre aux arguments du Parti québécois et de Québec Solidaire qui le pressent de «tabletter» le rapport. «Ma tâche est de présenter prochainement un plan de lutte contre la pauvreté. On a toujours cette ambition de diminuer d’ici cinq ans la pauvreté de 100 000 personnes.»