Réforme de Postes Canada: Labeaume ne se rallie pas à Coderre

Le maire de Montréal, Denis Coderre, ne devrait pas trop compter sur Régis Labeaume pour l'appuyer dans sa croisade contre la décision de Postes Canada d'arrêter la livraison de courrier de porte à porte. Plutôt favorable à cette décision du fédéral, le maire de Québec refuse pour l'instant de joindre la bataille.
«Denis m'en a beaucoup parlé, mais je pense que le dossier a plus d'acuité à Montréal qu'à Québec parce que c'est beaucoup plus urbanisé», a commenté M. Labeaume mercredi.
En entrevue dans La Presse de mercredi, M. Coderre a dit qu'il travaille à mobiliser les maires des villes canadiennes pour forcer Ottawa à renoncer à sa réforme. Le principal changement prévoit que d'ici cinq ans, le courrier ne sera plus livré à chaque maison en milieu urbain, mais qu'il sera plutôt déposé dans des boîtes communautaires.
M. Coderre déplore que cette décision pénalisera les personnes âgées et à mobilité réduite. Il craint aussi que les nombreuses boîtes métalliques ne créent des «murailles de Chine» dans les quartiers centraux.
Régis Labeaume partage les craintes de M. Coderre quant aux conséquences de la réforme sur les personnes «moins autonomes». «La question est de savoir quelle sera la solution de Postes Canada pour cette clientèle», a-t-il dit mercredi.
Dans un communiqué publié mercredi, Postes Canada dit être à la recherche de solutions pour les personnes âgées à mobilité réduite.
Mais pour le reste, pas question pour Régis Labeaume de fustiger les coupes proposées chez Postes Canada. Surtout pas à l'heure où son administration vise aussi la rationalisation des dépenses. «Par principe, je ne trouve pas que c'est une mauvaise décision», a dit le maire de Québec à propos de l'annonce de Postes Canada qui avait suscité un tollé en décembre.
Labeaume pas inquiet
«Si ça coûte des milliards de moins au pays pour qu'on ait notre petite boîte avec notre clé, je suis pas sûr que ça me dérange beaucoup. Honnêtement, je n'ai pas beaucoup de problème. À un moment donné quand on fait des coupes dans une administration, il faut comprendre que d'autres en font.»
Pour l'instant, M. Labeaume ne semble pas non plus craindre les «murailles de Chine» autant que M. Coderre. Il faut dire qu'on ne sait pas encore quelle allure auront ces boîtes postales communautaires. Devront-elles s'harmoniser avec l'environnement patrimonial du Vieux-Québec?
Régis Labeaume a blagué lorsque Le Soleil lui a rappelé les années qu'a duré la saga pour faire approuver l'apparence des parcomètres et des poubelles dans l'arrondissement historique. «Ah mon Dieu. Sais-tu que je n'avais pas pensé à ça», a dit M. Labeaume. «Bon, peut-être que, finalement, je vais l'appuyer!» a-t-il lancé dans un éclat de rire.
***
De la porte aux boîtes postales
Postes Canada a publié mercredi ses «principes directeurs» pour la transition de la livraison à la porte vers les boîtes postales communautaires.
- Il n'y aura aucun changement au mode de livraison des personnes qui vivent dans des immeubles déjà équipés de casiers centralisés à l'entrée.
- Les quartiers centraux les plus peuplés seront les derniers à perdre le service de distribution de courrier à domicile. Postes Canada commencera par la banlieue.
- Postes Canada dit travailler «à élaborer des approches adaptées à l'intention des personnes aux prises avec de graves problèmes de mobilité».
- Les gens qui reçoivent leur courrier à une boîte aux lettres rurale ne seront pas touchés.
- La majorité des commerces continueront de recevoir la livraison du courrier et des colis à leur porte.
- Les premiers quartiers à être touchés par la réforme seront annoncés au cours des prochaines semaines.
Source : Postes Canada