«Ça va faire économiser aux Québécois 600 millions $. Un genre de bande-annonce de tout ce qu’on va économiser avec l’indépendance du Québec», s’est exclamé le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée.

Rapport d'impôts unique: une «bande-annonce» pour l'indépendance, dit Lisée

Pour la première fois, le gouvernement de Philippe Couillard réclame formellement l’instauration d’une déclaration de revenus unique. Ce projet pourrait devenir une «bande-annonce» pour l’indépendance, s’est réjoui le péquiste Jean-François Lisée.

À l’initiative du Parti québécois, les membres du gouvernement Couillard ont donné leur appui, mardi, à une résolution réclamant que Québec et Ottawa mettent en place une déclaration de revenus unique pour tous les contribuables québécois, «tout en préservant l’autonomie fiscale du Québec». Cette déclaration unique serait transmise à Revenu Québec.

Oui, à un tel projet, mais pour autant que «nous soyons capables de maintenir notre édifice, par exemple, de crédits d’impôt, lesquels sont différents des crédits d’impôt du fédéral», a tenu à préciser le ministre des Finances du Québec, Carlos Leitão.

«Ça va faire économiser aux Québécois 600 millions $. Un genre de bande-annonce de tout ce qu’on va économiser avec l’indépendance du Québec», s’est exclamé le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée.

Tout comme l’aile parlementaire libérale, la Coalition avenir Québec et Québec solidaire ont soutenu la résolution du Parti québécois.

Le sujet est revenu dans l’actualité cette fin de semaine lorsque les militants conservateurs fédéraux ont voté en faveur d’une déclaration de revenus unique pour les contribuables québécois, déclaration qui serait transmise à Revenu Québec. Québec enverrait ensuite sa part à Ottawa.

Lundi, Philippe Couillard avait dit être d’accord avec un tel projet, mais il n’était pas allé jusqu’à réclamer à Ottawa d’avancer dans cette direction. C’est désormais chose faite avec la résolution adoptée à l’unanimité par l’Assemblée nationale.

De l’ADQ à Aussant

Le dossier est souvent revenu dans l’actualité ces dernières années. L’Action démocratique du Québec militait déjà en faveur d’une seule déclaration de revenus en 2006.

En 2010, le Parti québécois de Pauline Marois avait repris la balle au bond. Le député Jean-Martin Aussant avait proposé de mettre fin à ce «coûteux dédoublement». Il avait invité le gouvernement de Jean Charest à présenter «une offre formelle au gouvernement fédéral pour que le gouvernement du Québec perçoive l’ensemble de l’impôt sur le revenu des particuliers et des sociétés». Le gouvernement de M. Charest avait refusé.

En 2015, le caquiste François Bonnardel était revenu à la charge, sans plus de succès.

Le vote des libéraux, mardi, était bel et bien une première.